À la fin des manifestations d'hier, samedi, à Bordeaux, un député France Insoumise, en mission nationale, a tardé à obtempérer à la fin de partie sifflée par un policier. Il a voulu faire valoir sa qualité d'élu du peuple, a défouraillé sa carte de député, mais a reçu pour toute réponse un coup de matraque sur une oreille. La droite, la gauche? D'après ses gestes, il me semble que c'est la droite, la mauvaise. Mais notre système sensitif est inter-connecté. Sa qualité "de gauche", a amplifié sa douleur et son humiliation.

Non seulement le Président Macron fait cogner sur les manifestants "lambda", mais il ne fait pas épargner les élus du peuple. Ce samedi, il a aggravé son cas! 

Mon vieux et mauvais esprit a sorti de sa mémoire une page des "voyages de la famille Fenouillard", de Christophe, notre pionnier de la bande dessinée. Le père de famille fait la morale à un bison qui a participé à l'arrêt de son train("ils" sont aux États-Unis). L'image suivante montre Monsieur Fenouillard sur le toit de son wagon. Le bison inculte et mal élevé l'a projeté là-haut d'un coup de tête.

L'ancienneté de la divergence entre notre lignée humaine et celle des bovidés n'empêche pas la survivance de points communs. Comme l'hormone testostérone. Nous ne donnons pas de coups de cornes, car, normalement, nous en sommes dépourvus. Mais elles sont représentées sommairement dans notre cerveau archaïque. Celui d'un policier peut animer le bras qui porte une matraque, s'il est fatigué et énervé.

La meilleure prévention des violences policières est de ne pas s'y frotter. Mais les élus d'un niveau certain, ont des devoirs, dont celui de participer à l'Histoire. Être là où elle se fait.

Le titre de ce billet répond à la carence constatée. Un député ne porte aucun signe distinctif. Le port de son écharpe ne serait pas opportun. Il faudra, pour l'avenir qui promet d'être long, inventer un signe d'appartenance à la représentation nationale, une sorte de casquette tricolore, par exemple. Et rembourrée à l'intérieur, car l'erreur est humaine.

J'ajoute la nécessité d'une décoration spécifique, attestant l'engagement au service de la République et de son peuple. Remise en cas de blessure dans l'exercice de sa fonction. Délivrée systématiquement à la fin du mandat.

Sceptique