l'Affaire me semble exceptionnelle, et en même temps simple, pour ne pas dire simpliste.

Une femme, musulmane, radicalisée, fanatique, fait une visite à son homme, un voyou converti, et, lui aussi, radicalisé, emprisonné dans cet établissement pénitentiaire, préparé à recevoir des islamistes dangereux.

Ils ont "droit" au traitement "humain" des couples, un "nid d'amour" assurant leur précieuse descendance, si tel est leur désir.

Sitôt installés, il et elle s'occupent de leur vrai projet, "liquider" un certain nombre de gardiens impies, pour la joie d'Allah. Elle a apporté des couteaux en céramique, indétectables. Une fois chacun équipé, elle prétexte un malaise pour faire revenir les gardiens. Trois, si je me souviens bien, prennent un coup de couteau. Alerte immédiate, le nid d'amour se referme sur eux, et le raid est appelé. Leur assaut quelques heures plus tard enverra Madame au Paradis, et blessera légèrement le mari, qui n'aura pas fait le fanfaron.

Pour un citoyen ordinaire, ,tout est bien qui finit bien. Madame est au paradis, ardemment désiré, le mari, blessé, et les gardiens poignardés, ont été pris en charge. Les questions commencent, comment et pourquoi on en est arrivé là?

Les réponses sont prêtes: pas assez d'effectifs, mise en danger des gardiens, qui ne devraient avoir qu'à garder. Pas à risquer leur vie.

Sitôt dit, sitôt fait, les gardiens se mettent en grève, sur place, et dans d'autres établissements pénitentiaires. Un réflexe non surprenant, mais à la solution incertaine: un supplément de budget est-il disponible? Des candidats à la profession, aussi?

Je crois savoir que le métier n'a rien de plaisant, que le recrutement, la durée des carrières, s'en ressentent. Il n'y a pas d'anges, hélas, dans les prisons.

Yaka, diront certains, les payer plus grassement. C'est sûrement une bonne idée, pour les intéressés. Mais TOUS les agents de l'État et des collectivités locales sont accablés de travail et payés au lance-pierres. Un avantage justifié devra être généralisé. Bonjour les impôts!

Sceptique