Je ne sais pas comment dire. La nature se venge-t-elle, ou l'homme a-t-il atteint sa limite? ou celle de la tolérance divine*?

Si nous prenions un peu de distance, nous pourrions nous rassurer en constatant que les avions qui tombent (en ce moment) sont de fabrication américaine. La mauvaise série d'airbus parait terminée. Bien sûr, c'étaient, aussi, les pilotes qui pilotaient comme des manches.

Quant aux bateaux, ils continuent de couler, de temps en temps, mais non sans polluer la mer sur laquelle ils naviguaient insolemment. Et comme, hélas, ils ne sont plus propulsés "écologiquement", c'est à dire "à la voile", ou à la rame, ils ne manquent pas de polluer un bon coup, quand ils coulent pour une mauvaise raison quelconque.

Fait nouveau, leurs propriétaires et leurs équipages continuent d'être maudits, même quand ils reposent à quelques milliers de mètres, sur le fond de l'océan.

Nos ancêtres étaient beucoup plus philosophes ou fatalistes, face aux méfaits de la gravitation universelle. Il ne leur venait pas à l'esprit de l'insulter! 

Heureusement, il semble que nous amorçons une révolte contre la réalité du monde. Il était temps! Je suis d'une génération bien trop résignée. Quand j'ai protesté, auprès de mon père, contre les abus dolosifs de la gravitation, il m'a expliqué que, sans elle, nous serions expulsés dans l'inconfortable espace. Qu'il valait mieux que nous restions collés à la surface de notre terre. C'est ainsi que j'ai fait partie d'une génération fataliste et sceptique. Excessivement!!!!

Sceptique

*Pour ceux qui ont la chance d'y croire.