Depuis quinze jours bon poids, la diffusion gratuite d'un certain nombre de chaines d'informations indépendantes, par la TNT gratuite, a été interrompue, sans annonce, en pleine nuit. Les passionnants débats, animés par David Pujadas et ses acolytes, ont cessé, quoi qu'il se passe, en France ou en Navarre. La brave et orthodoxe chaine info, ex France Inter, comble une partie du vide, sans remous, sans flammes. Et rien qui rassure les auditeurs frustrés. S'ils ne sont pas contents, qu'ils aillent se faire voir chez les.....censuré.

L'information, en France, est problématique depuis des décennies. Au fait, À qui appartient-elle? À la Presse, à l'État? aux syndicats ? Pas à ses destinataires, c'est sûr, et confirmé par ceux qui distillent.....le silence.

Même ce que ça coûtera n'est pas annoncé, comme effet collatéral. C'est le retour du "cochon de payant"!!

Je me sens naïf, quand je pense aux brilants journalistes privés de crachoir. Car, ils savaient ce qui se tramait, ils n'ont rien dit, prévenu personne!

Après plusieurs années sans payer l'information, serons nous capables de "cracher au bassinet", de nous équiper de décodeurs, de payer pour qu'ils s'ouvrent à nous? J'ai quelques doutes. Je vois des journalistes ajuster leur baillon, et les auditeurs remettre en place, du bout d'un doigt, leur boule Quiès sélective*!

* à inventer!

Ayant cherché sur le Net les réactions à ces actes de censure, je me suis retrouvé dans un désert, dans un silence oppressant. Il n'y a rien à dire, ou il est impératif de fermer sa gueule. Il est vrai qu'il y a des flots de gloses inutiles , superflues, ou dérangeantes,  à neutraliser!

Sceptique