Puisque je me suis engagé à en parler, je vais m'exécuter, le mieux possible....

Je ne suis pas favorable à la candidature du Premier Ministre   à la mairie de Paris. Premier Ministre est un poste très responsable et de premier plan pour l'État. Sa prolongation à toute la durée du mandat présidentiel n'est sans doute pas un avantage pour la personne du premier Ministre, mais pour le pays administré, oui. Il n'est pas démontré qu'il est un avantage pour l'élection présidentielle. Si le titulaire le pense, libre à lui de démissionner pour participer à la compétition présidentielle.

La prochaine grande affaire électorale rassemble les élections municipales; à toutes les échelles. Je me demande si l'interprétation de son résultat global n'est pas surfaite. Chacune a un sens unique, pour la commune. Pour l'ensemble du pays, ses milliers de petites communes, les jubilations ont rarement un sens historique. Le contrat entre le maire et ses électeurs a été signé à la fin du mandat précédent, commune par commune. Pour les grandes, il y a des doutes, des demandes exigentes. Et les fanfaronnades des partis qui veulent poser pour la photo.

Il y a les frustrations de ceux qui inaugurent un parcours politique significatif pour eux, comme Cédric Villani à Paris. Mais Paris est chasse gardée. Si sa Maire en fin de mandat oublie que Paris est la capitale de la France, ses rivaux ne l'oublient pas. L'empoignade est une embrassade. Il y a  régulièrement une cohérence politique entre Paris et la Nation.

Mon pronostic pour Paris est une courte victoire du Parti du Président de la République LREM .Beaucoup d'eau passera sous les ponts de Paris d'ici là.

Sceptique