La France du matin ss'est massée sur les champs Élysées, pour voir et complimenter l'Armée Française. Celle de l'après-midi l'a vomie, a cassé tout ce qu'elle pouvait,niant tout lien avec les impeccables militaires, et la France légale, pour parler maurassien. Les événements de la nuit n'ont rien apporté. Il y a toujours deux Frances, une réelle, concrète, nous livrant le pain quotidien, l'eau courante et l'électricité, l'autre promettant la lune. Sans sans rien d'autre que plein de sous confisqués à ceux qui doivent en avoir trop, pour être distribués à ceux qui en réclament.

Jaune, ou pas jaune, telle est la question. Comme les jaunes ne font rien, ils devraient être oubliés. Mais ils ne le veulent pas, et font tout pour qu'on ne les oublie pas. De l'agitation, de la casse. C'est supposé nous tenir en respect.

Je crois comprendre qu'ils veulent le pouvoir, en profiter pour embellir leur vie, qui serait affreuse. Le reste, ce qu'on appelait "L'Intendance", ne les intéresse pas. Qu'elle se débrouille!

C'est pourquoi on voit toujours les mêmes, en uniforme, cuirassés, casqués, assurer le service minimum:  de circulation, d'ordre, de sécurité, de ravitaillement. Depuis sept ou huit mois que ça dure, six jours sur sept, il y a le service minimum, et le maximum est satisfait. Dès qu'une voix s'élève pour proposer plus, des milliers de clameurs s'élèvent:"Ça nous suffit!. Ça doit être vrai!

Les plus frustrés ne sont pas le peuple, mais son encadrement, qui voit bien ce qui ne se fait pas, et finira par manquer. Pour le moment, ce sont les vacances, qui commencent bien.

Alors, vive les vacances, et après, ....LE DÉLUGE! Nous en avons bien besoin!

Sceptique