Le drame de Nantes est unanimement analysé, ce matin, comme le résultat d'un excès d'usage, quantitatif et qualitatif, de la police. À commencer par l'ordre qui lui aurait été donné, le 22 Juin (2019)à quatre heures du matin, heure fixée par l'autorité administrative, mairie et préfecture, de faire évacuer ce lieu public.,

La trempette fatale  semble avoir suivi l'ordre d'évacuer le lieu occupé. . L'évacuation permettait la mise au repos des forces de sécurité.

Y a-t-il eu charge, pour faire obtempérer?Là est la question. La résistance des manifestants doit-elle être suivie par l'abandon du maintien de l'ordre? Il y a débat sur cette question.

Il est logique et humain que chaque partie rejette la faute sur l'autre. La négation systématique en est une méthode.

Seul le pouvoir judiciaire sera appelé à trancher un jour, sûrement lointain. Quant à mon titre, mettant en doute, par principe, le droit des sociétés à maintenir ou à rétablir l'ordre public, le débat qu'il implique est ouvert en permanence.

Sceptique