C'est une information aperçue ce matin dans le Figaro. Les trainées laissées par les avions volant à haute altitude emmagazineraient de la chaleur, qui participerait au réchauffement. Prière de le croire, c'est bon pour l'industrie a&ronautique, et pour le trafic aérien, de marchandises et de passagers!

Le problème est que ces trainées se forment à haute altitude, où la température est au dessous de zéro. En se transformant en glace, l'eau cède à l'air environnant des calories. Le gaz carbonique ne participe pas au phénomène. 

Mais, sans doute, ça fait du bien de le dire, de l'écrire.

Ce n'est pas la chasse au CO2, mais aux puces, d'une espèce très particulière!