Le Président  Jacques Chirac, qui vient de mourir, appartient à ma génération. Mais il a été pour moi davantage le maire de Paris que le Président de la République. Mandats réussis à Paris, comme maire, plutôt que premier Ministre de François Mitterrand, puis Président de la République.

J'ai approuvé son refus de participer à l'aventure irakienne de George W Bush.Cette abstention sera-t-elle bien mesurée par l'histoire? Je m'abstiens à mon tour.Sa vraie grosse erreur politique a été la dissolution de l'assemblée nationale et la cohabitation, qui en a été la conséquence. Le poids négatif de J.M/Le Pen a rétabli un équilibre politique possible, et la possibilité d'une majorité réelle..mais handicapée par l'héritage socialiste (les 35 heures).

Au risque de me répéter, je n'oublierai pas en Jacques Chirac le maire de PARIS, mais sa Présidence ne sera pas inoubliable.

Sceptique