La Turquie d'aujourd'hui veut retrouver sa puissance d'entan. Le pacifisme, le renoncement à l'impérialisme n'ont pas duré longtemps. La Turquie d'Erdogan veut redevenir la sublime porte. Le libéralisme, des hommes, et des idées, ne s'accordent pas bien au projet.

Les kurdes lui ont donné l'occasion, et une raison, d'entreprendre la reprise en mains de ce qui a été la turquie historique, celle qui a fait trembler l'Europe. Les conditions ne sont plus les mêmes, mais la nostalgie est à fleur de peau!. Le prétexte, le nationalisme Kurde, sera le casus belli. Les combats font rage, en l'absence du gendarme américain, au repos.

Heureusement, les guerres sont moins désirées, de nos jours, qu'autrefois. Kurdes et Turcs ne seront pas félicités, encouragés, au contraire. Les armes ne sont périssables qu'en état de guerre. Leur embargo calme le jeu. Les guerres, d'où qu'elles partent, ne font plus envie!

Wait and see! Sceptique

Jeudi 17 Octobre 2019 Je prends le temps de lire le courrier adressé par Trump à Erdogan. Le bon sens, la conscience de sa responsabilité de Président des États-Unis, est revenue au galop!

Bien sûr, Erdogan, tout à sa folie, sûr de lui et dominateur, s'en est moqué, et continue SA guerre. Les rapports de forces devraient aboutir à une terrible humiliation d'Erdogan. Il ne l'aura pas volée!