Pour le moment, c'est l'armée rouge qui tient le terrain et le contrôle. Elle y entretient l'immobilité, l'empêchement de toute action politique, d'administration.

La paralysie du pouvoir républicain, son abstention d'user de ses forces légitimes, polices et armées, laissent libre cours aux actions hostiles à la paix sociale, à la vie au quotidien de la société. L'activité privée maintient en vie la société. Qui fabrique encore du pain, et offre à la vente tout ce qui est nécessaire.

Mais l'ordre d'immobilisation, les actes les empêchant, seront donnés tôt ou tard et feront leurs ravages.

Il est douteux qu'un abandon du projet pour les retraites suffise pour faire remettre en route la société française, sous surveillance vigilante de ses nouveaux maitres.

Qui, pour le moment, plaquent au sol tous les moyens qui suffiraient à empêcher le coup d'ÉTAT.

Dont le chef, hélas, ne s'exprime pas, en laisse l'initiative à ses fidèles ministres.

Telle est la situation, en ce matin du 13 Décembre 2019.

SCEPTIQUE