Chaque réveillon du 24 décembre, cède au rite d'un menu prometteur. Qui ne me promet rien. D'une année à la suivante, j'ai oublié mon menu préféré, mais je n'avoue pas mon oubli, et mon réveillon fictif me reretrouvera au suivant!.De toute façon, la religion qui accompagne mes jeûnes et mes festins est d'une stabilité très stable. La carte des enfers est toute petite.

J'ai l'orgueil de penser que je ne suis pas le seul à subir cete avanie!

SCEPTIQUE