Les plus forts qui s'empoignent depuis trois semaines, qui dirigent le combat qui doit dégager un vainqueur (ou une alliance de vainqueurs), montrent une résistance, un acharnement, très humains.

Pourquoi s'accrocher à un théorique bon droit, alors que celui des plus forts est déjà dans les mains les mieux légitimées, les mieux reconnues par....leurs possesseurs?

L'État de droit s'est épuisé, en a perdu la voix, et, bien sûr, l'honneur, alors que les choses étaient si simples: la retraite récompense de la force, point barre!

Bien sûr, il faudra mettre en concordance la réalité et les apparences! Prenons un peu de recul, et le bon droit, juste, unique, s'imposera à toutes les parties prenantes. Celles qui se désignent déjà ainsi.

Il y aura un peu de police à faire, dans un premier temps, pour éviter des spoliations . Les plus forts resteront les plus forts.La confiance ne s'éparpille pas.

Vous n'aurez pas été sans remarquer Que le préalable, composé de lois et règlements encombrants, est présumé effacé. Totalement. 

C''était la condition de la réussite de l'Action, vue et dessinée par les forts.

Il ne faut jamais oublier ce facteur ou groupe de facteurs!

Sceptique