05 juin 2018

QUE CHOISIR, DES GROSSES TÊTES, OU LA FILLE DU GANGSTER?

"Dis-moi qui tu hantes, je te dirai qui tu es....de nouveau, nous sommes en plein dedans. Bien brieffé par Médiapart et son émanation Anticor, le PNF ouvre une procédure à l'encontre d'une créature comme les aime et dont s'entoure le Président Macron, des grosses têtes fréquentées à l'ENA et retrouvées à Bercy. Comme depuis longtemps, et probablement encore pour longtemps, la méritocratie de la République se reproduit, les grandes écoles voient passer les fils, les filles (un peu moins, encore), de notre "Upper class". Qui ne... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 04:02 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
24 mai 2018

UNE COURTE RÉFLEXION SUR LA PROPRIÉTÉ.

D'aucuns pensent, après Proudhon, qu'elle résulte d'un vol, sauf quand ils sont concernés: leur voiture, d'abord, leur femme, encore très souvent, même si elle se proclame libre. Leur logement, appartement ou maison, tout en sachant qu'il vaut mieux ne pas s'en absenter sans précautions. Ces jours-ci, la question brûlante porte sur la SNCF. Appartient-elle à la nation française, du fait de sa nationalisation, confirmée en 1945? Non, disent des syndicats de cheminots, Elle appartient aux cheminots, dont les syndicats sont...syndics... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 07:43 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
15 mars 2018

BIEN BAISÉS DE RUSSIE.

Ce n'est pas un hasard, la campagne pour l'élection présidentielle en Russie bat son plein. Par nos médias habituels, nous n'en savons pas grand-chose, mais en ouvrant Arte, pour échapper aux affaires de famille des Smet et Halliday, je suis tombé sur des images variées et abondantes de la campagne russe, perturbée autant que possible par l'opposant Navalny. Qui finit au gnouf à la fin de chaque épisode, qui en sort assez vite, car il obtient le sursis, mais ne parvient pas à modifier le résultat prévu, la victoire du camarade... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 10:39 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
24 août 2017

QUAND LES PROMESSES N'ENGAGENT QUE CEUX QUI Y CROIENT!

Les médias réunis s'affligent du décalage entre les promesses du candidat Macron, et les mesures réelles prises par le Président du même nom. Il y a de quoi être surpris par ces lamentations. Répéter que les promesses n'engagent que ceux qui y croient ne sert apparemment à RIEN. Le candidat Macron ignorait les réalités qui l'attendaient. On savait, pourtant, grâce à la Cour des Comptes, que le dernier budget concocté par François Hollande et ses fidèles, était "IN-SIN-CÈRE, terme pudique en usage dans cette cour bien élevée. Quand... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 10:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
16 août 2017

MACRON-BASHING: ÇA CHAUFFE, AU FIL DES SEMAINES!

Je le remarque dans certains de mes quotidiens (en ligne). "On" le compare à François Hollande, convaincu de mollesse. C'est le désir conscient de certains commentateurs, de gauche, et de droite. Le quotidien l'Opinion prend appui sur le discours prononcé au congrès, convoqué en Juin. Je ne peux pas me prononcer, ne l'ayant pas écouté en entier. Mais j'ai constaté que le Président Macron n'était pas (encore?) un bon orateur. Il est meilleur dans les entretiens, les interviews. Il n'a pas encore fait grand-chose, car la saison de... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 09:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 mai 2017

L'ÉTAT ET SON FRIC.*

En ces temps de changement de Président et de déclaration des revenus au service des impôts, la question de la part de l'État prend une acuité certaine. On sait que le quinquennat de François Hollande s'est caractérisé par une inflation des dépenses et des prélèvements de l'État, et qu'en contrepartie, la situation de la machine à sous a continué de se détériorer, par défaut de "matière première", la quasi stagnation de l'activité économique, du niveau de vie, et une hausse irrésistible du chômage. De plus, comme à la fin du... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 02:09 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
01 mai 2017

JEAN-LUC MÉLENCHON N'A PAS PERDU L'APPÉTIT!

Le président putatif, offert par "La France Insoumise", ne peut toujours pas comprendre pourquoi il n'est pas au deuxième tour, confronté au jeunot Emmanuel Macron, dont il n'aurait fait qu'une bouchée. Mais il a affirmé hier soir qu'il aurait une revanche terrible, raffler la majorité absolue à l'Assemblée Nationale. Bravo! Il n'explique pas comment ses 18 et quelque pour cent de suffrages au premier tour seront devenus 51 à celui des législatives. Compte-t-il sur la parité des candidats et candidates, qui a fait l'objet de tous... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 07:13 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
15 avril 2017

DE L'ART DE FAIRE CAMPAGNE.

À l'approche du premier tour, la rhéthorique, l'art de discourir, d'envelopper son programme, d'envelopper ses auditeurs, de les transformer en électeurs, prend plus d'importance, influe les auditeurs naïfs, mais plus encore les "spécialistes", les critiques professionnels. Leurs remarques pèsent lourd. La manière, dans la dernière ligne droite, l'emporterait toujours, finalement, sur la matière. Quatre candidats sont dans le peloton de tête. Ils excitent les pronostiqueurs, mais aussi les futurs administrés, qui, eux, pensent à... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 07:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 mars 2017

POUR UNE ÉTHIQUE DES MÉDIAS...QUI EN ONT BIEN BESOIN.

C'est une saine réaction du philosophe tunisien Mezri Haddad, publiée par La Lettre de Causeur (d'aujourd'hui, 14 Mars 2017), qui me réjouit. En quelques lignes il déplore la curée de toutes les formes d'information sur le candidat à la  Présidence de la République, promues "vérités d'Évangile", sans la moindre vérification. Il y voit une intention manifeste de peser sur le résultat de cette élection, de le dévier vers celui qui sera préféré par la distinguée profession. Contre cette dérive, spécifique à la France, il remarque... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 18:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
16 février 2017

SAUVE-QUI-PEUT CHEZ LES RÉPUBLICAINS?

C'est une réplique de la bataille d'Hastings: la blessure infligée à Harold Fillon affole ses troupes et leur débandade s'accélère. Ceux qui possèdent un chateau s'y enferment, abaissent la grille et lèvent le pont-levis. Si le blessé se présente, les défenseurs ne lui ouvriront pas. À ce compte là, le roi blessé sera vite mort, et la victoire sera pour les tueurs. Se démasqueront-ils pour revendiquer l'héritage?  Comme personne ne s'est vanté du coup, que les soupçons ne peuvent viser qu'une foule d'assassins anonymes, les... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 00:15 - - Commentaires [2] - Permalien [#]