26 mars 2017

LA GUYANE ET LES BOURGEOIS DE PARIS.

J'ai bien connu la Guyane, quelques années après sa départementalisation, qui a été l'occasion d'investissements dans des infrastructures surdimensionnées, et abandonnées, dès que la facture est parvenue à la Métropole, comme on appelle là-bas l'origine de tous les maux. J'avais découvert un pays très pauvre, car très ingrat envers les hommes, leurs efforts divers pour vivre de leur travail. Donc, tenu à bout de bras par la Métropole, encore, dont les fonctionnaires faisaient, au moins, tourner un commerce élémentaire de produits... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 11:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
18 février 2017

LE CETA ET SA FURIE.

Le CETA, c'est le traité de libre échange négocié entre le Canada et l'Union Européenne. Il a été approuvé par un certain nombre d'états de l'Union, au contraire de celui qui était négocié avec les États Unis, et butait sur leurs exigences et leurs refus. De ce dernier, l'élection de Donald Trump aidant, on ne parle plus. Bien que les enjeux des deux traités, leur esprit, aussi, soient très différents, les contestataires systématiques des traités économiques les "mettent dans le même sac". Celui de la poubelle de l'histoire. Ils se... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 17:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
18 janvier 2017

EMBRASSEZ-VOUS, MES AMIS!

Le libéralisme n'a pas la cote, en France. Il ne comporte pas beaucoup de théoriciens, et très peu de politiques prêts à tenter l'expérience de cette audace, lâcher la bride à la vie économique et à ses acteurs. Un des fervents partisans français de cette théorie économique, se fondant sur la liberté d'entreprendre et de gérer, Mathieu Laine, publie dans le "Monde" daté du mardi 17 Janvier 2017, un éloge appuyé de François Fillon et d'Emmanuel Macron, qui lui semblent prêts à user de cet outil, qu'il conseille et soutient de son... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 07:44 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
23 décembre 2016

NOTRE DISSUASION NUCLÉAIRE EST ELLE OBSOLÈTE?

Théoriquement, elle ne peut que l'être. Conçue, et mise en oeuvre, par le Général De Gaulle, dès son retour au pouvoir, ses moyens étaient disponibles avant la fin de son mandat, conclu par sa démission fracassante. L'ouvrage fut parachevé par ses successeurs Pompidou et Giscard d'Estaing. Mitterand en reçut l'héritage, encombrant, mais bien utile. Il ne me semble pas qu'elle passionna les Présidents suivants. Telle qu'elle était, reposant sur les bombardiers "toujours prêts", et les sous-marins lanceurs d'engins, à des détails près,... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 05:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 décembre 2016

LA FRANCE EN FAILLITE ET LE NERF DE LA GUERRE.

Alors Premier Ministre de Nicolas Sarkozy, François Fillon avait laissé échapper:"Je gouverne un pays en faillite." Ce qui lui avait valu, dit la rumeur, une engueulade avec le Chef de l'État. Sur le chemin de devenir à son tour le Chef de l'État, Chef des Armées, il est concerné par l'appel lancé par le Général De Villiers, qui avertit des risques de guerre, et de notre impréparation à une telle éventualité. L'isolationnisme présumé de Donald Trump accentue l'état de faiblesse de l'Union Européenne. Quant à la France, la mieux... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 09:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 décembre 2016

L'ÉCONOMIE ET LA GAUCHE: UN "SUPER TITRE" DU MONDE.

 "L'ÉCONOMIE EST LE TERRAIN OÙ LES SOCIALISTES VIDENT LEURS QUERELLES" titre "Le Monde" daté du 20 Décembre. On ne saurait dire mieux, mais en cette période de primaire à gauche, il vaut mieux parler de surenchère, de poursuite de la compétition sur ce terrain brûlant. Il n'y a qu'un point partagé par toutes les foucades proposées: un dirigisme entre les mains du pouvoir politique. Les théories "filles" du grand principe commun ne varient qu'à la marge. Et le principe commun est la redistribution par le pouvoir politique des... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 07:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
18 décembre 2016

LE "SOCIAL" EST-IL LE POINT VULNÉRABLE DU PROGRAMME DE FRANÇOIS FILLON?

Assurément, et nécessairement. Le "social" est branché sur l'économie, mais aucune régulation fixée à l'avance n'existe entre les transferts de l'une à l'autre. La seule limite est de maintenir en vie la nourrice. Sur ce point, la droite et la gauche divergent. Pour la première, il faut la ménager, ne pas lui en demander trop, pour la seconde, il n'y a pas de problème, pas de limite. L'économie est distributive par destinée. Il est juste de dire que dans l'ensemble du programme du candidat de la droite, au mieux, c'est le maintien de... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 20:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
11 décembre 2016

L'INCROYABLE LOI SUR LES CARBURANTS, AU QUÉBEC.

C'est ma découverte du petit matin, quand j'ouvre la version en ligne de La Presse, de Montréal. Dans la page de la politique intérieure, il n'est question que du projet de loi, déposé par le parti au pouvoir, le Parti Libéral de Justin Trudeau. Ce qui me frappe quand je m'informe  de la politique de notre ancienne colonie, devenue une Province de la fédération du Canada, c'est le mélange, stupéfiant pour nous, les hexagonaux, de la passion à la française, et de la raison anglo-saxonne. La passion est exprimée, en paroles,... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 06:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 décembre 2016

POUR QUELQUES MILLIARDS DE PLUS.

C'est le journal "politico-économique", l'Opinion, de Nicolas Beytout, qui apporte cette information: parmi les projets du candidat François Fillon, figure la vente des participations de l'État dans des entreprises un temps nationalisées, ou qu'il a crées, puis cédées en partie à des gestionnaires plus efficaces. Ces participations sont trop modestes pour que l'État pèse sur le management et la politique de développement de ces entreprises. "Il" touche ses dividendes, un point, c'est tout. Comme elles se portent bien, ce qui... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 04:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 décembre 2016

L'ÉCONOMIE, QUOI D'AUTRE?

Fière d'elle, un pied posé sur le monceau de ruines que laissera François Hollande, sa "majorité" a vite fait son deuil du quinquennat raté, et fourbit ses armes en vue du combat contre le champion de la droite, François Fillon. Ce dernier, accaparé par la recomposition de sa future majorité, ne se fait plus guère entendre, laissant le champ libre à la gauche, son ennemie naturelle, mais aussi à quelques uns des ralliés "par défaut". Qui ne savent pas, semble-t-il, répondre aux questions inquiètes de leurs électeurs, sensibles aux... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 05:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]