04 décembre 2017

LES CORSES: DES PAS VERS QUOI?

 Le nationalisme corse a commencé à crier fort dans les suites de notre décolonisation, de notre départ de l'Algérie. C'est dans les années qui ont suivi le grand retour, qu'une invitation à passer des jours de vacances, émise par une parente native de l'île, m'a fait prendre pied dans les pénates d'un peuple alors peu aimable, jaloux du bonheur des algériens et de quelques autres. Par dessus le marché, un certain nombre de "colons" chassés de l'Afrique du Nord, craignant de manquer de soleil, s'étaient jeté jetés sur la plaine... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 17:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
11 novembre 2017

PEUT-ON FAIRE LA GUERRE AVEC PEU D'ARGENT? LE GÉNÉRAL DE VILLIERS S'OBSTINE.

Sur le fond, le Général De Villiers a raison. On ne devrait pas s'engager dans une guerre sans avoir....un trésor de guerre. L'expression est "frappée au coin du bon sens", comme on disait de mon temps. Mais l'histoire, la détaillée, montre que ce beau principe n'a jamais été placé en travers de nos démangeaisons guerrières, ou des nécessités imposées par nos ennemis. Les apitoiements de Bonaparte pour ses grognards, "l'intendance suivra " du Général De Gaulle, sont des goutelettes d'humour sur des coffres vides, avant même l'entrée... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 09:30 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
13 septembre 2017

TRISTES TROPIQUES, 2017

Le déchainement des ouragans, saisonniers, sur les Caraïbes, a révélé la fragilité des implantations humaines, la plupart, indépendantes, quelques autres, pouvant compter sur la solidarité d'une puissance tutélaire, circonstance devenue rare. C'est le cas avec deux îles, Saint-Martin, partagée depuis des siècles avec les hollandais, et Saint-Barthélémy, ex dépendance de la Guadeloupe, devenue auto-gérée depuis dix ans. Ces deux îles seraient restées dans la misère, si leurs charmes habituels n'avaient pas attiré les touristes... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 03:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 août 2017

L'HISTOIRE, ET SES FÉTICHES.

L'histoire est devenue une science, écrite par les historiens, qui garantissent leur sérieux par une méthode, largement convenue, mais c'est aussi une science humaine, qui fait une place aux passions, d'amour, d'admiration pour ses acteurs, mais aussi de haine, pour les mêmes. Comme elle est une matière d'enseignement, une connaissance de l'histoire étant un devoir pour des citoyens devenus responsables de la bonne marche de la société concernée, dont l'histoire raconte....l'histoire, cellle ci est déchirée entre deux devoirs, être... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 05:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 juillet 2017

EMMANUEL MACRON ET L'AFRIQUE.

La France est impliquée, sentimentalement, et concrètement, dans l'histoire de l'Afrique sahelienne et sub-sahelienne. C'est elle, qui, pour des raisons étrangères à cette vaste zone, l'a conquise, pacifiée, gouvernée, équipée. Mais elle n'en a pas changé la géographie, le climat, les hommes qui l'occupaient, les uns sédentaires, cultivateurs et éleveurs, les autres nomades, vivant des trafics trans-sahariens. Les premiers ne sont pas des guerriers, les autres oui. L'histoire de l'humanité permet le constat que le nomadisme "ne... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 05:35 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
29 juin 2017

LE PRÉSIDENT MACRON VEUT-IL "DOMPTER" LE PRÉSIDENT TRUMP?

L'invitation du Président américain Donald Trump aux cérémonies du 14 Juillet 2017 aurait un rapport avec le centenaire de l'intervention des armées américaines sur le front français. Ce "coup de pouce" a donné l'avantage aux alliés et a pesé sur l'issue de la guerre, une victoire, conclue par l'armistice du 11 Novembre 1918. Nous avons notre première dette de sang envers les États-Unis, dès cette époque. On a beau démontrer que l'entrée en lice des américains dans les conflits européens se justifiait, aussi, par leurs propres... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 05:02 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
01 avril 2017

QU'EST-CE QUE "LE PEUPLE GUYANAIS"?*

Je place cette réflexion dans ma rubrique "histoire", car cette science humaine a quelque chose à dire, en réponse à ma question.  La France, qui n'a jamais été très voyageuse( "on y est si bien!"), a cependant piqué une crise de jalousie, à l'annonce des fabuleuses découvertes des navigateurs portugais et espagnols. Elle était alors engluée dans la guerre de religions, entre catholiques et protestants. Mais ses monarques ne goûtèrent pas l'annonce du partage, exclusif, du  continent jusqu'alors inconnu, pris un moment... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 03:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
16 mars 2017

MÊME "VRAIE", TOUTE HISTOIRE EST UN CHAPELET D'ERREURS....ET D'HORREURS.

La guerre civile syrienne entre dans sa septième année, la Syrie est un champ de ruines, le nombre de victimes dépasse 300.000, celui des réfugiés, plusieurs millions, celui des "parties prenantes" doit être autour d'une dizaine.  Imperturbable, Bachar Al Assad, héritier de son père, auteur du coup d'État "baassiste" qui a mis fin à la monarchie hachemite, installée dans les années 1920, responsable, par la brutalité de sa répression de l'agitation populaire lors du "printemps arabe" d'une évolution catastrophique dont on ne... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 06:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 septembre 2016

FAUT-IL SUPPRIMER L'ÉCOLE NATIONALE D'ADMINISTRATION?

Il y a deux sortes d'énarques*. Ceux qui font leur carrière dans les divers rouages du sommet de l'administration, et ceux qui entrent en politique par la porte des cabinets ministériels, attirent l'intérêt des ministres par leur compétence et leur efficacité dans la constitution des dossiers et leur aboutissement. La phase suivante est d'être incités à postuler un mandat électoral important pour le mentor et son parti. Causes et effets en même temps, les histoires personnelles, familiales, et le besoin d'idées qui caractérise les... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 06:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 mars 2016

RÉFLEXIONS SUR LE 19 MARS.

Une bonne moitié, ou plus, de notre peuple a été irritée de ce que le Président François Hollande ait choisi cette date du 19 Mars pour commémorer la guerre d'Algérie, empoignade de trois résistances, celle des algériens contre les possédants du territoire depuis l'invasion de 1830, celle des pieds-noirs, descendants des divers peuplements européens installés par la France, avec son accord et sa protection, celle de son armée, chargée depuis 1945 des combats retardateurs du reflux "impérial", à la fois humiliée, et désespérée. En... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 09:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]