15 août 2017

QUAND MACRON NE PARLE PAS, "ON" PARLE À SA PLACE.

Macron n'est pas Trump, qui parle tout le temps, à tort et à travers. Il est bien moins bavard que son prédécesseur, François Hollande. Depuis qu'il est Président de la République, il s'est fait  progressivement silencieux, frustrant les journalistes, contraints à parler à sa place. Ils aiment ça, mais leurs auditeurs ne peuvent s'en contenter, ne peuvent avoir une totale confiance. Le Président Macron, on ne savait même pas où il passait des vacances. Même sur ce point, il était cachottier. Un "titi" marseillais l'a reconnu... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 05:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
06 août 2017

QUAND MACRON ET TRUMP SE PARLENT.

Nos médias ne constatent que le silence du Président Macron, en France, sur les affaires françaises. Il faut franchir, mentalement et électroniquement, l'Atlantique, pour apprendre que le Président Donald Trump, et lui, le Président français, se sont longuement parlé au téléphone, sur toutes les affaires sérieuses du monde. "Ils" ont fait, chacun dans son fauteuil, le tour de la Terre sentant mauvais. Ça représente de la surface et des populations! Il ne me parait pas indispensable de reprendre un par un les sujets de... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 05:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 août 2017

PARLEZ, MONSIEUR LE PRÉSIDENT!

On nous le montre babillant avec des enfants fascinés. Des journaux spécialisés rapportent des propos rageurs adressés à ses ministres, ou commentant leurs actes. Mais ses silences créent une tension palpable, et laissent libre cours à la glose "Macron-bashing". Sa popularité s'en ressent. La versatilité du peuple français n'y est pas pour rien. Mais, du coup, tous ceux qui rêvent de démissionner le peuple, se frottent les mains, redressent la tête, promettent des lendemains qui déchantent...Avec leur aide empressée. Le Président... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 05:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 juillet 2017

LE PRÉSIDENT MACRON...EN RODAGE.

Il a été élu pour agir, et voilà que ses premiers actes "réels"(pas seulement symboliques) provoquent une levée de boucliers (promis à une belle carrière de symbole, je pense).  Le premier acte, de lui seul, est l'engueulade de son CEMA, le Général Pierre de Villiers, coupable de ronchonnements audibles sur le budget militaire, ses augmentations lentes, ses diminutions brutales. Particulièrement attaché à sa fonction constitutionnelle de chef des armées, le Président n'a pas admis que le militaire commente les manipulations par... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 06:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 juillet 2017

GROGNE MILITAIRE, ENGUEULADE PRÉSIDENTIELLE.

Les comptables de Bercy intiment les Armées de rembourser un dépassement de budget de 850millions d'euros. Du à une opération supplémentaire sur un théâtre d'opérations extérieures.  Les chefs les plus en vue de ces armées poussent un coup de gueule en direction du pouvoir politique, répondant au nom d'Emmanuel Macron, Président de la République de son état. Considérant ces cris publics comme actes d'insubordination, Le Président de la République, Chef des Armées, rappelle les chefs militaires à leur devoir d'obéissance...et de... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 10:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
10 juillet 2017

LE MACRON-BASHING, OU LA PATIENCE À LA FRANÇAISE.

Je m'entretenais, hier, avec ma belle-fille, quadragenaire, contrôleur financier de son métier, semblant fort appréciée, depuis la bonne dizaine d'années, ou plus, de pratique professionnelle sans interruption.  Elle effectue ses missions, en rend compte, et passe à la suivante. Aucun nuage n'a jamais assombri ce aspect de sa vie. Mais l'évocation de notre présent "macronien" a subitement abattu son humeur. Une nouveauté annoncée, un "CDD de projet", lui paraissait presque conçu à son intention, ou, plus précisément, à celle de... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 17:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
09 juillet 2017

JEAN-JACQUES SUSINI, L'INSULAIRE.

Jean-Jacques Susini vient de mourir. Je le savais malade. Du coeur, de l'organe, qu'il avait malmené. Il a été mon ami pendant notre première année de médecine à Alger. Lui était un algérois pur sucre, très corse, aussi, mais la synthèse avait réalisé un patriote engagé, dans le contexte de dislocation de ce qu'on appelait l'Empire français, qui vivait ses premiers conflits de "libération", en Indochine, en Tunisie, au Maroc. Rien n'était conclu encore, mais l'opinion se divisait déjà entre la droite, conservatrice sur ce plan, et... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 03:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 juillet 2017

LES ATTENTES D'ABDEL AZIZ BOUTEFLIKA.

Ce Président inamovible, survivant, car le plus jeune, des dirigeants du FLN, mais bien malade et fragile, voudrait bien, avant de mourir, entendre d'un responsable français, un acte de contrition embrassant tous les faits allant du débarquement à Sidi Ferruch aux accords d'Évian, et à la création de la République Algérienne. Notre jeune Président, qui ne l'était pas encore, l'a mis en appétit, en proclamant à l'occasion d'une visite à Alger, "que la colonisation avait été un "crime contre l'humanité". Si les dirigeants algériens... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 06:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 juillet 2017

UN MOT DU PRÉSIDENT MACRON QUI LAISSE PERPLEXE.

Évoquant une catégorie de créateurs, ceux de "start-ups", sur lesquels les sociétés modernes placent tous leurs espoirs*, le Président Macron a opposé à ce modèle "les gens qui ne sont rien". Ce terme a été reçu comme l'expression d'un mépris. Notre Président présente une particularité. Dans le cadre de sa formation personnelle, il a fréquenté des philosophes, il a même aidé Paul Ricoeur à préparer un ouvrage à publier, Il a, aussi, "usé "son fond de pantalon" à l'Institut des Hautes Ètudes en Sciences Sociales, où on se souvient de... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 06:42 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
30 juin 2017

AH, LES JOLIS PTIS ZIMPOTS DE L'AUTOMNE!, MERCI FRANÇOIS, MERCI HOLLANDE..

Pendant que notre jeune Président, confortablement élu, au début de l'été, jouissait de son triomphe, et installait par étapes tous ceux qui le serviraient, son prédécesseur, prudemment non candidat, utilisait, avec ses amis de son dernier gouvernement, les restes de son pouvoir, sous la forme de cadeaux divers à ses fidèles serviteurs, et semait un maximum de bombes à retardement budgétaires. Toutes répertoriées par la Cour des Comptes, parfaitement légales grâce au vote de la majorité sortante, mais non financées. À Emmanuel Macron... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 06:38 - - Commentaires [2] - Permalien [#]