21 février 2014

LE "TROP DUR", LE "TROP MOU", ET LES MALHEURS DE KIEV.

Comme les débris abandonnés par l'apprenti-sorcier, les débris de l'explosion, réelle, de l'Union Soviétique, dans les années 1980, se sont, pour la plupart, remis en marche sur le mode établi dès la fondation: le droit du plus fort, du plus brutal, l'élimination des tièdes et, surtout, des ergoteurs. La pièce principale, la Russie, a été la plus habile dans l'opération de sélection d'une brute associant à sa force ce qu'il faut de subtilité et de fourberie. Les autres pièces de l'Union se sont satisfaites de brutes ordinaires,... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 07:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 décembre 2013

GUERRE FROIDE? .

On pouvait croire l'affaire d'un accord économique entre l'Union Européenne et l'Ukraine, réglée par le non final dicté par le maitre russe. Mais l'amertume d'un peuple ramené à l'obéissance d'entan, l'éloignement de tout espoir de voir améliorer son sort matériel et ses libertés politiques, l'ont fait descendre dans la rue, et y manifester un courage qu'aucune raison "française" ne nous ferait imiter. Nos motifs de mécontentement sont nombreux, mais ils ne dépassent pas le niveau de notre porte-monnaie. Nous sommes libres de gémir,... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 07:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
15 novembre 2013

"POUTINE, OR NOT POUTINE, THAT IS THE QUESTION!"

J'assistais hier soir à un forum d'intellectuels éminents, allant de la politique à la philosophie, en passant par la linguistique. J'ai été frappé par une perplexité partagée, mélangée à des certitudes, par le sentiment d'urgence à enrayer un déclin, ou une crise grave, de l'Europe, pas seulement comme union politique fragile, mais comme civilisation. Certains cherchaient, d'autres avaient trouvé, un bouc émissaire. Le grand attracteur, le trou noir, se trouvant à l'ouest, tous tournaient leur regard vers l'Est, reprenant la vision... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 06:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 novembre 2013

IRAN ET OCCIDENT: ENTRE PEUR ET RAISON.

Le conflit, "contenu", ou "froid", dure depuis plus de trente ans, avec la prise du pouvoir par le clergé chi'ite, et la fondation d'une République Islamiste fondant "pour l'éternité", la prééminence de l'islam chi'ite sur la société iranienne. Cette dernière a le droit de faire un choix entre les prétendants agréés par le Guide Suprême, coopté par le clergé, mais pas plus. Le dernier mot est réservé aux religieux. Dès ses premiers instants, le nouveau régime est entré en conflit avec les États-Unis, allié et protecteur du Shah,... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 16:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 octobre 2013

SYRIE: L'OMBRE D'UN DOUTE.

Les nations démocratiques avaient franchement choisi leur camp, défini les coupables et les victimes. Les "printemps arabes", qui ont éclaté successivement en Tunisie, en Égypte, en Libye, ont été salués comme des libérations des tutelles de dictateurs impitoyables, cupides, accapareurs. Mais remplacés par d'autres, formés dans leurs prisons, souvent, et tout autant soucieux de tenir les esprits par la force, ils ont semé le doute chez leurs protecteurs.  Oubliant les soubresauts traversés par les pays européens au cours de... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 07:05 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
10 septembre 2013

TOUS LES CHEMINS MÈNENT À DAMAS....EN 2013

François Fillon avait raison. À l'occasion de son entretien, difficile*, de Dimanche matin sur I-Télé, il a ciblé Wladimir Poutine comme l'homme clé de la crise syrienne. Lui accordant, malgré ses provocations, une conscience des intérêts du monde, il a suggéré qu'avant tout acte de guerre, une démarche diplomatique soit faite dans sa direction, pour qu'il modère les ardeurs de Bachar El Assad, son protégé et obligé. Comment cette suggestion flatteuse lui parvint-elle? L'attendait-il de son partenaire obligé, Barack Obama, ou d'un... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 15:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 août 2013

CONFISQUÉES PAR LES RELIGIEUX, LES RÉVOLUTIONS ARABES SONT ELLES SURVENUES TROP TÔT?

Ce billet a été publié il y a un peu plus d'un an. Il est plus que jamais d'actualité. Je le remets en ligne sans le mettre à jour. Je ne trouve pas d'autres mots pour décrire ce que je vois, ce que je ressens douloureusement. L'histoire va sûrement plus vite, maintenant. Les révolutions arabes, parties de Tunisie il y a dix-huit mois, ne sont probablement pas achevées, mais en sont à un stade que je rapprocherais...de notre Restauration, des années 1814, 1815. Une terreur réactionnaire et confiscatoire. Pour combien de temps? ... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 21:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
16 août 2013

ÉGYPTE: COMPATISSONS, MAIS NE JUGEONS PAS.

L'Égypte est en situation de guerre civile. Si l'institution militaire, qui avait la main sur le pays depuis 1952, a pu écarter du pouvoir le Président élu Morsi et son parti des Frères Musulmans, elle n'a pas pu rétablir la chape de béton qui a fait taire les égyptiens pendant soixante ans. En 2013, ce n'est plus possible. Faut-il, cependant, condamner le coup de force militaire? Tous les observateurs se sont accordés sur un constat: parti "religieux", adjectif qui annonce une exclusion, celle des non-religieux, celles des adeptes... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 06:22 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
09 août 2013

MAROC: NE TIRONS PAS SUR LE ROI !

Ce fut l'affaire des marocains. Leur Roi, Mohammed VI, en conclusion d'une visite très amicale du Roi d'Espagne, souverain d'un pays voisin du Maroc, et à peine moins impliqué dans l'histoire marocaine que la France, a signé un par un tous les décrets de grâce de prisonniers de droit commun espagnols, condamnés et incarcérés au Maroc, pour des crimes ou délits commis dans ce pays.  Or, parmi ces détenus ainsi "élargis", se trouvait un vieux pédophile récidiviste, condamné assez récemment à une quasi perpétuité, pour viols sur... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 06:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
18 juillet 2013

"FORT COMME UN TURC", OU LA TENTATION TOTALITAIRE.

La figure de De Gaulle, en France, est le totem qui a rallié toute la droite, ou presque, la gauche, menée par Mitterrand, le rival "républicain", et le PCF, poursuivant son rêve de rattachement au monde soviétique, contestant la poursuite du pouvoir gaulliste au delà de la besogne fixée, la fin de la guerre d'Algérie*.  Celle de Kemal Atatürk, en Turquie, apparue et consolidée dans un contexte très semblable à notre situation de 1940, la défaite humiliante de la Turquie, alliée de l'Allemagne, doit également son destin à un... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 16:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]