05 août 2009

Libérateurs d'otages, un métier de prestige

La prise d'otages, la rétention en otage, la constitution en otage, sont des inventions humaines qui ont maintenant une robuste ancienneté. La seule évolution évidente est qu'elles n'osent plus dire leur nom, ni afficher leurs tarifs. Ou alors dans une monnaie particulière nécessitant une traduction: tant d'années de prison, ou tant d'années de bagne. Allez savoir ce que ça représente en dollars ou en euros, les seules monnaies qui soient capables de dérider les gardiens-chefs? Ce qui a changé aussi, c'est le niveau de responsabilité... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 07:35 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
25 juillet 2009

Internet rend-il stupide?

Ou, idiot, comme le propose la couverture du dernier Valeurs Actuelles, qui contient l'article de Fabrice Madouas. Remarquons que "stupide" ou "idiot" n'ont pas le même sens. Pourquoi n'en avoir pas choisi un seul, le plus approprié....à condition que l'assertion soit vérifiée. Internet est un miroir. Sa fréquentation assidue relève du narcissisme. L'amour pour soi-même est le socle de tous les autres sentiments. Comme tous les socles, il est relativement immuable. Internet le fait vivre, le fait vibrer, mais en aucun cas ne... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 06:41 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
31 janvier 2009

Quand la Suède ne rougit pas de faire du Sarkozy

L'opinion sur l'homme est toujours partagée en deux tendances opposées: la première, par l'histoire, traditionnelle: l'homme est capable du mal, du pire, même, et la société tente de contenir ses tendances pour obtenir une convivialité acceptable. La seconde, inspirée de J.J.Rousseau, pose que l'homme est "naturellement" bon, et que c'est l'organisation sociale qui le pervertit. Il faut inventer une nouvelle société, convaincre les hommes de l'adopter, ou l'imposer, s'ils sont "accrocs" à l'ancienne. À part cette entrée en matière... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 08:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 janvier 2009

PRÉSIDENCE: bien manger(à l'Élysée) est le début du bonheur.

Les français se croient antimilitaristes, mais au fond, ce sont tous de bons petits soldats, qui marchent au pas, qui montent à l'assaut, et ne discutent pas...leurs sous-ofs. Chaque profession a ses bidasses, ses caporaux, et ses capitaines. Ce sont ces derniers qui parlent au nom de tous. Parlent...enfin, disent NON, et déclarent la guerre. En mettant leurs troupes en ordre de bataille, ils les galvanisent en leur jurant qu'ils n'ont pas été entendus, qu'ils ont été mis devant le fait accompli. Eux ont dit Non à tout. En... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 07:07 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
04 janvier 2009

"Gott mit uns" à Gaza

À Gaza, c'est au nom de l'humanité, dans le sens de sa valeur, que le Hamas réclamait la levée du blocus, de la nourriture, de l'eau, de tout ce qui est essentiel à la vie des civils de tous âges. Pour les armes, les munitions, les explosifs, il se débrouillait, apparemment pas mal. Mais c'est au nom d'Allah qu'il lançait tous les jours des fusées Kassam vers les villes israéliennes proches de sa frontière. C'est au nom des droits de son peuple et de sa responsabilité politique, que le gouvernement israélien a décidé de se... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 07:55 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
16 novembre 2008

La tentation aristocratique

Les décisions du G20 à Washington, le Congrès du PS à Reims, la grève des pilotes d'Air France-KLM, mettent en évidence le saut "quantitatif", le changement d'échelle, qui séparent le fonctionnement des états et celui des catégories qui les composent. À Washington, des chefs d'états aux pédigrées des plus divers, allant de l'extrême gauche à la monarchie héréditaire, se sont entendus sur un programme assez simple: sauver de la crise le monde tel qu'il est, sans le re-fracturer, sans revenir à l'autarcie, au chacun pour soi. Il faut... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 05:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 octobre 2008

Festival d'hypocrisie à Washington

Dans notre bonne vieille Europe, et plus particulièrement dans sa partie catholique, il est admis que le point faible des grands hommes est... leur vigueur sexuelle! À partir d'un certain niveau d'élévation dans la hiérarchie humaine, toutes professions confondues, ce sont des "hommes à femmes". Même si les hommes(et les femmes) ordinaires, supposés bien rangés, en tout cas pas assez importants pour intéresser les paparazzis, s'intéressent aux ragots d'alcove qui concernent leurs dirigeants, ils en concluent plutôt, en les... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 08:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 octobre 2008

Crise Financière: la faute aux journalistes!

Je classe cette note dans la catégorie "l'homme éternel", car l'intolérance aux mauvaises nouvelles et aux mauvaises opinions est constitutive de l'invariant humain. Il n'y a donc pas à s'étonner qu'un homme politique se situant comme radical, s'en soit pris à un journaliste faisant son métier d'une manière non conforme à l'opinion de son censeur. La probabilité qu'il en fut autrement était très faible. Qu'attend-t-on d'un journaliste? Qu'il dise la vérité? La sienne, glanée par son observation du monde, ou celle de son... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 11:44 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
03 octobre 2008

Jean-Marc Rouillan de retour en prison: méditation

La loi humaine, qui a fait du meurtre (à l'intérieur d'une communauté) un tabou, refuse de faire une distinction entre le meurtre crapuleux, celui produit par une pure violence, ou celui qui est inspiré par le fanatisme, religieux ou idéologique. Pour tout dire, elle ne s'embarrasse pas de nuances dans sa rédaction. Celles-ci ne sont invoquées qu'au cours du procès. Par définition les fanatiques refusent tout autre point de vue que le leur, et s'arrogent le droit de vie et de mort sur tous ceux qu'ils voient comme des obstacles à... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 06:40 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
30 septembre 2008

L'homme aurait-il "mal tourné"?

Il y a déjà près d'un siècle que pour ceux qui s'intéressent à l'histoire de l'homme, la cause était entendue: dès que les hommes ont commencé à être nombreux, et que certains avaient des réserves de nourriture, grâce à la découverte de l'agriculture, ils ont commencé à se battre, les uns pour prendre ces provisions qu'ils ne se fatigueraient pas à ramasser, les autres pour les défendre. La suite de l'histoire de l'humanité jusqu'à nos jours atteste que ce sont les seconds qui ont fini par s'imposer. Mais aucune science ne se... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 07:09 - - Commentaires [2] - Permalien [#]