05 avril 2017

GUYANE: UNE DERNIÈRE "MOLLESSE" DE FRANÇOIS HOLLANDE?

Kourou n'est pas Bamako, mais le Centre Spatial vaut certainement plus cher que deux milliards et demi. Et une bonne partie de son capital n'est pas à nous, mais à nos associés. Dans mon précédent billet consacré à cette affaire, j'imaginais possible la prise comme gage de cet ouvrage par les indépendantistes de l'UTG. J'imaginais, aussi, la mobilisation de toutes les forces de sécurité présentes en Guyane, à la sanctuarisation du Centre Spatial. Il n'en a rien été. À la fin de non recevoir opposée à la nouvelle exigence des... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 09:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 avril 2017

CHÈRE GUYANE, CHERS GUYANAIS....

Ça ressemble à une lettre affectueuse, mais aussi à  un commentaire rageur du résultat de la négociation. Le problème est qu'il renouvelle une mauvaise habitude séculaire, la seule solution à court terme, la seule solution, aussi, qui dispense la Guyane et les guyanais de réfléchir aux causes de leurs problèmes, et aux solutions difficiles qui pourraient réellement les réduire, au moins. Leur point de vue a une logique imparable: "ils" n'ont pas demandé à être là, ils sont victimes de l'histoire, d'abord, de la géographie,... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 05:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 janvier 2017

"SUPPRIMER LE PRÉCARIAT"? LEQUEL? ET COMMENT?

Le "précariat", état d'incertitude frappant des membres d'une société, est un mal dont l'origine se situe dans la nuit des temps, à partir d'un certain niveau de développement démographique et économique. Il ne touche pas las sociétés primitives de chasseurs-cueilleurs, comme il en existe encore dans les zones les plus dures, les plus ingrates de notre terre.  On sait que l'évolution des sociétés humaines vers l'agriculture et l'élevage, qui ont supprimé, théoriquement, la précarité originaire, celle de l'offre alimentaire,... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 05:34 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
25 octobre 2016

"BÉBÉCRATIE" CONTRE GÉRONTOCRATIE ? L'ATTAQUE DE BRUNO LE MAIRE.

Sigmund Freud, le fondateur de la psychanalyse, a fait du "meurtre du père" le principe organisateur des sociétés humaines*.  Bruno Le Maire, le benjamin des candidats de droite à la présidence de la République, s'emparant d'une mitraillette (hallucinatoire), exécute, toujours en effigie, les pères putatifs, qui ont dépassé les soixante ans, et surtout, ont un "curriculum vitae" chargé de responsabilités diverses. Et ces responsabilités ne peuvent être que lourdes. Des casseroles en fonte! Bruno Le Maire, le "djeune", bardé de... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 05:52 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
03 octobre 2016

BRUITS DE BOTTES RUE DE GRENELLE?

Une étude statistique du Ministère de l'Éducation Nationale, reprise par "Le Monde"(2&3 Octobre, p.11) révèle une réalité douloureuse: l'Éducation Nationale a glissé tout doucement vers le "low coast", en matière d'offre d'enseignement. Les clients friqués préfèrent le style Galeries Lafayette à celui de Leader Price. Cela va à l'encontre de la mixité sociale programmée par le service public de l'enseignement. Que l'enseignement privé soit choisi plutôt par les familles aisées n'est pas surprenant. Bien que recevant une partie du... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 06:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 mai 2016

JEAN-LUC MÉLENCHON VOIT LA RÉVOLUTION AU BOUT DE LA RUE.

"La satisfaction hallucinatoire de son désir" pourrait dire un psychanalyste. C'est vrai qu'il en rêve tout haut, et pas d'hier. Il est tentant de lui rappeler que la première émeute armée s'est dirigée vers une forteresse transformée en prison politique, symbole de l'arbitraire royal, mais pas vraiment sur-occupée. Leur projet était d'y trouver des armes. Ils pouvaient compter sur la molesse des défenseurs. Le pouvoir, complexé, n'a pas vraiment résisté, tandis que nos institutions d'aujourd'hui ne sont pas à la merci de quelques... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 17:06 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
13 mai 2016

OÙ IL EST ENCORE QUESTION DE TROMPERIE

Notre nation fermente de toutes parts, à la ville et à la campagne, au Nord, au Sud, et à l'Ouest. Comme d'habitude, l'Est ne fait pas parler de lui. C'est une situation moins personnalisée que les populismes animés par des chefs très médiatiques, qui se proposent aux peuples, pour les soulager de leurs angoisses, grâce à leurs recettes miraculeuses. Il s'agit au contraire de mouvements qui se veulent "de révolte", et se prétendent "sans chefs", récusant, même, le modèle naturel du regroupement humain autour d'une cause, se... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 05:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 mai 2016

UNE SUGGESTION À MONSIEUR LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE.

Monsieur le Président,  Sur tous les malheurs et tous les troubles du pays, flotte, comme une écume, la rumeur de votre désir d'être réélu Président de la République. La conviction de vos mérites, intacts, se traduit déjà par un certain nombre de décisions, dont la motivation électoraliste n'a échappé à personne. Ce matin, encore, l'accalmie permise par la fatigue des jeunes casseurs, a été enjolivée par une annonce, sous réserve du vote du budget 2017, d'une baisse générale des impôts payables en...2017. Pourra-t-elle être... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 09:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 mars 2016

LOI EL KHOMRI ET ÉTUDIANTS: NE PAS CONFONDRE INTELLIGENCE ET INSTRUCTION!

La mobilisation des étudiants contre le projet d'adaptation du code du travail à la situation réelle de notre économie et des emplois qui la servent, me rappelle ce jugement cinglant d'une amie enseignante.  Un article de Monique Dagnaud, du CNRS et d'Olivier Galland, du GEMASS, publié par le site Telos, juge non moins sévèrement cette posture des étudiants syndiqués, se prétendant les futures victimes des assouplissements considérés comme indispensables. Les auteurs considèrent leurs appels à la grève et aux manifestations... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 16:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 juin 2015

DES TAXIS, ET...RIEN!

Les taxis, à Paris et dans les grandes villes françaises, sont des professions protégées par un numérus clausus, mais, aussi, piégées par elles-mêmes par leur habitude de monnayer au plus haut niveau leur licence professionnelle, quand ils veulent quitter la profession ou prendre leur retraite.  J'ai entendu, à l'occasion de la grève insurrectionnelle qu'ils viennent de déclencher pour se débarrasser de leurs concurrents, utilisant sans détours l'application Uber pop*, le montant ahurissant atteint par une licence de taxi, à la... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 07:14 - - Commentaires [2] - Permalien [#]