18 juillet 2015

UNE RÉCRÉATION.

Les passions de l'homme, qui le rendent peu intelligible, occupent le plus clair de mon temps de méditation. C'est pourquoi l'occasion d'admirer son intelligence, engagée dans les sciences de la nature, ne se rate pas. Après quelques années de voyage au terme d'un trajet compliqué, utilisant l'effet gravitationnel d'autres planètes de notre système solaire,  la sonde américaine New Horizons, est passée à une courte distance de la planète Pluton, de son satellite Chiron, et de quelques autres astéroïdes informes.  Et les... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 06:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 juillet 2015

"LE PAPE FRANÇOIS EST-IL UN GAUCHISTE?"

La tournée sud-américaine du Pape François, lui-même originaire de ce continent, aurait fini, tôt ou tard, par faire surgir la question. Car il n'a cessé de fustiger les inégalités de ces sociétés, issues de la colonisation, pour l'essentiel hispanique et portugaise, et donc catholique. Le libellé de mon titre était dans la lettre du Point de ce matin. L'inégalité au sein des sociétés nombreuses, contraintes à un développement économique minimum, et à une structuration sociale hérarchisée, semble bien un fait de nature. Humaine. Mais... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 04:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
16 juillet 2015

DES CUBAINS TRÈS PRESSÉS.

C'est la Presse, de Montréal, qui rapporte cette histoire. Quatre rameurs de l'équipe cubaine de sports nautiques, participant aux jeux Inter-Américains, ont fait défection, trop tentés par la proximité de la frontière des États Unis. Comme cubains, ils ont bénéficié des dispositions particulières de la loi américaine en leur faveur. Cet "abus de confiance", problème récurrent des équipes sportives représentant les dictatures, pourrait paraitre anachronique en ces temps de réconciliation entre un Cuba pragmatique et des États-Unis en... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 07:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
15 juillet 2015

LE TRAITÉ AVEC L'IRAN, ET SES PROMESSES.

Aboutissement d'une meilleure volonté iranienne, et d'une américaine également plus claire et plus obstinée, la négociation a eu le soutien d'autres nations, à la fois concernées par l'aspect militaire et les perspectives commerciales liées à la levée des sanctions. Celui de la France se voulait plus réservé et plus exigeant. Mais sans capacité de blocage. Le seul gouvernement qui manifeste son hostilité de principe est celui d'Israël, arguant que le voeu de la destruction de l'État juif n'a pas été annulé par l'état iranien, ni par... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 06:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 juillet 2015

GRÈCE: NOUVELLE FIN, OU NOUVEAU DÉBUT?

Le risque du "grexit", humiliant, et point final à la solidarité européenne, serait, pour un moment, éloigné. La défense de l'avocat Hollande, à laquelle s'est ajoutée la caution "au nom du peuple français", a été efficace, mais douloureuse. Ce à quoi s'est engagé Alexis Tsipras est pire que ce que Samaras avait promis de faire. Une part d'inconnu, les amateurs de biens privatisables, leur confiance, leur solvabilité, persiste. La vie quotidienne des grecs va empirer durablement. Le paradoxe constitué par un dirigeant "communiste" et... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 04:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 juillet 2015

GRÈCE: DES NÉGOCIATIONS DIFFICILES.

Un adversaire déclaré, ayant abusé de la patience de ses partenaires, conforté par un référendum largement favorable à "son combat", peut rencontrer des difficultés à retrouver une confiance unanime auprès des partenaires européens, simplement en leur présentant sa soumission conditionnelle* à leurs exigences.  Dans mon billet d'hier, j'avais évoqué ce risque, car la solidarité de la France, ses félicitations accordées sans réserves à l'ami grec, ont l'inconvénient de leur unicité et de la mauvaise réputation de la bonne copine.... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 07:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
10 juillet 2015

GRÈCE: VERS UN DÉNOUEMENT?

L'ultimatum adressé aux dirigeants grecs, présenter avant hier minuit un programme crédible de réformes, propres à améliorer les finances publiques par une baisse des dépenses et une hausse des recettes, a donné lieu, en temps et en heure, à la remise d'un projet de gouvernement presqu'en tout point conforme aux exigences des créanciers de la Grèce.  Il reste au Parlement de donner au Gouvernement d'Alexis Tsipras le mandat de négocier sur ces bases, ancien "casus belli", qui a fait le succès de Syriza, et le non massif au... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 15:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 juillet 2015

UN "GREXIT" (DE LA ZONE EURO)? ET SI C'ÉTAIT L'ALLEMAGNE QUI MÉRITAIT D'ÊTRE VIRÉE?

C'est la thèse, surprenante, mais logique, que développe Stéphane Foucart, l'écologiste "maison" du "Monde", dans sa chronique "Planète" datée du 7 Juillet 2015 (p.28). Aux 320 millions d'euros empruntés par une Grèce, bucolique et cigale, au long des années qui ont précédé son admission dans l'Union Européenne, puis, dans la zone euro, et que sa faillite avouée d'aujourd'hui désigne comme insolvable à court terme, notre censeur patenté de l'humanité énergivore a établi la facture de la pollution que la puissante industrie allemande,... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 23:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 juillet 2015

LES SOUS-ENTENDUS POLITIQUES DE LA CRISE GRECQUE.

Les grecs partisans du OUI, soit l'acceptation des conditions posées par l'Union Européenne pour la poursuite de l'aide à la Grèce, seront les premiers à vivre l'angoisse de la rupture qui découlerait de la victoire du NON. Mais les amis des grecs sont aussi anxieux, même s'ils se partagent entre partisans du NON, par solidarité de gauche, mais conscients du risque pris, et partisans du OUI, qui espèrent de ce sursaut l'ouverture de nouveaux rapports, permis par une bonne volonté des vainqueurs du référendum.. Comme le souligne... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 09:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 juillet 2015

UN VENT DE PESSIMISME SUR LE MONDE "LIBRE".

Le souvenir de leurs premiers revers face aux fascismes, des menaces très concrètes et sérieuses de l'impérialisme communiste, contenues jusqu'à l'effondrement inattendu, est tenace chez les peuples d'Europe, en première ligne de presque toutes les crises. Ils sont les premiers à douter de leurs valeurs, à se contraindre, aussi, à "comprendre" l'hostilité ou le mépris des hommes qui fonctionnent sur le mode traditionnel, "naturel", des rapports de force. On ne peut leur reprocher de s'astreindre à ne pas" faire aux "autres" ce qu'ils... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 07:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]