02 octobre 2017

L'ACTE TERRORISTE DE MARSEILLE.

Le meurtre au couteau, par égorgement, de deux jeunes femmes à Marseille, sur le parvis de la Gare Saint-Charles, a fortement choqué les témoins, et ému tous les français, jusqu'aux gauchistes, portés à considérer que "l'injustice sociale" était bien plus importante que le terrorisme. Le tueur, un multi-délinquant, cependant inconnu des services de renseignement anti-terroriste, a été abattu par des militaires de la force Sentinelle, se trouvant à proximité. Le retentissement politique de ces crimes a été particulièrement important,... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 05:53 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
01 octobre 2017

L'ESPAGNE EN DANGER.

Toutes les nations sont des constructions artificielles, résultant d'une volonté multiple, mais jamais unanime. Beaucoup résultent de guerres internes, dégageant des vainqueurs. Le modèle monarchique, légué par les envahisseurs germaniques de l'empire romain, avec ses règles, son modèle de transmission, a longtemps prévalu.Les plus récentes, en Europe, résultent de la volonté d'hommes politiques, qui ont convaincu les futurs citoyens. L'Allemagne, l'Italie en constituent des exemples.  L'Espagne unifiée résulte d'une reconquête,... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 03:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 septembre 2017

QUELQUES PAROLES FORTES DE JACQUES ATTALI.

Jacques Attali était reçu, hier soir, par LCI (La chaine info).  Il devait présenter son dernier livre, consacré à l'importance des mers dans la vie de l'humanité. Mais le journaliste a montré une photographie du groupe d'experts, constitué par Nicolas Sarkozy, confié à Jacques Attali, et chargé de réfléchir sur les politiques futures. À proche distance du "patron", on aperçoit un jeune homme appliqué, rédigeant des notes, qu'on identifie immédiatement comme Emmanuel Macron, notre Président de la République. Le journaliste... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 03:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
28 septembre 2017

ON REPARLE DE OTTO WARMBLER.

Otto Warmbler était cet étudiant américain, en voyage en Corée du Nord, qui n'avait pas pensé commettre un crime en "chipant" une affiche, dans son hôtel. Arrêté, condamné à quinze ans de travaux forcés, privé de toutes communications avec sa famille, et sans protection consulaire, il a "disparu" pendant plus d'un an.  Subitement, le régime de PyongYang a fait savoir qu'il le renvoyait vers les États-Unis. Il n'était plus bon à rien, plongé dans un coma profond, depuis un an, à la suite d'un botulisme, une toxi-infection... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 05:20 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
27 septembre 2017

LES RÉPUBLICAINS ET MACRON: UNE PÉNIBLE SURENCHÈRE.

J'écoutais hier soir, sur LCI, l'entretien de David Pujadas avec Laurent Vauquier, qu'on donne pour favori pour la présidence des Républicains, soumis à élection en Décembre prochain. Ne pouvant rien dire sur le bras de fer en cours avec les syndicats, il a condamné la fusion entre Siemens et Alsthom, qui devrait aboutir au leadership de Siemens. Ce qui fait mal aux "inventeurs" du TGV. Il semble acquis, de plus, que l'avenir des chantiers de l'Atlantique sera bien italien. C'est une nécessité plus urgente que l'hypothétique... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 03:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
26 septembre 2017

L'ÉCHEC DU PARTI DE MACRON AU SÉNAT NE SIGNIFIE PAS GRAND-CHOSE.

Le mode de scrutin propre au Sénat, dont la composition est renouvelée par moitié tous les trois ans, et dont les électeurs sont les élus locaux d'un certain rang, fait que les changements politiques ne s'y expriment qu'avec retard, et de manière amortie. Les "mauvais résultats" du parti du Président Macron ne doivent, ni surprendre, ni mettre en joie, car il est difficile d'y voir un mouvement d'humeur, dans le cas précis du Sénat. Les résultats, considérés dans leur ensemble, confirment la résistance de la droite. Le pouvoir... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 06:34 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
25 septembre 2017

OUI, JEAN-LUC MÉLENCHON, EMPORTÉ PAR SON ENVIE, A FAIT "UNE SORTIE DE ROUTE"!

À force de se convaincre, ou de rêver, qu'Emmanuel Macron a été faussement élu, que c'est LUI qui devrait être à l'Élysée, Jean-Luc Mélenchon a insinué que le Président "légitime" pourrait se voir déposé par la rue. Mais il a sorti une bêtise, en donnant comme exemple que "la rue" avait vaincu les nazis. Quand, et où?  Au contraire, le parti hitlérien s'est servi de la rue pour séduire et parvenir au pouvoir. Par ailleurs, la force de la rue n'est pas suffisante. Il faut, en face, la faiblesse de l'institution ou de l'homme qui... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 05:09 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
23 septembre 2017

ERDOGAN, LE GRAND TURC, ET LES KURDES.

Les kurdes sont un peuple montagnard, répandu sur toutes les zones montagneuses qui encerclent les bassins du Tigre et de l'Euphrate. Sans reconnaitre aucune souveraineté, ils se répartissent de la Turquie à l'Iran, se reconnaissant comme peuple, mais pas comme nation unitaire.  Ne se soumettant à personne, ils ne sont aimés par aucun état de l'ancien empire ottoman, Turquie en premier, mais aussi la Syrie, l'Irak, anciennes possessions ottomanes, et l'Iran, héritier de l'empire perse, et bastion de l'islam chi'ite. L'invasion... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 18:53 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
23 septembre 2017

MÉLENCHON DANS LES PAS DE LÉNINE?

Ce n'est qu'une interprétation, malveillante puisqu'elle n'émane pas d'un ami sûr, mais qui tient la route. Le héros pris en exemple aurait fait preuve d'une obstination sans faille pour parvenir au pouvoir. L'histoire l'a confirmé. Il n'est pas impossible que l'Opposant N°1 s'imagine mettre à bas  le voleur de voix, le braqueur de la constitution. Assez prudent et malin pour n'avoir pas laissé de traces de sa rapine. La police n'y a vu que du feu! Seul le politruk Jean Luc Mélenchon dispose de la perspicacité capable de... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 14:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 septembre 2017

LA PASSION EN POLITIQUE REND BÊTE, COMME EN AMOUR.

Une passion pour un "objet", une femme, ou une cause, accapare et dévie toutes les capacités du raisonnement, les met à son service exclusif. Le sujet de la passion devient bête, ou fou (dans sa forme curable et réversible). Malgré la perspective d'une guérison, la phase d'état est affligeante, pour les témoins restés dans les limites de la raison. C'est ce qui vient d'arriver à François Ruffin, cinéaste révolutionnaire, adorateur de Jean-Luc Mélenchon, et député F.I. d'Amiens (Somme). Il a suggéré, en public, avec moult détails et... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 11:11 - - Commentaires [3] - Permalien [#]