03 août 2018

FAIRE PAYER PAR LES PATRONS LES ARRÊTS DE TRAVAIL, QUELLE DRÔLE D'IDÉE!

L'arrêt de travail prescrit par un médecin, est rapidement devenu, par sa masse, un problème de société, un problème économique, aussi, puisqu'il participe au coût global du travail comme création de valeur. Vu du côté des salariés, c'est un droit, participant incidemment aux aménagements des journées des mères de famille.  Les employeurs, qui subissent un préjudice, essaient d'exercer un contrôle de la justification de ces arrêts. L'Assurance maladie, aussi, puisqu'elle paye en partie les salaires suspendus. Un autre phénomène... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 17:32 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
02 août 2018

LES RUSSES FONT CONNAISSANCE AVEC L'AFRIQUE. DOULOUREUSEMENT.

Une ancienne "colonie" française, la Centrafrique, est en guerre civile, religieuse, ethnique, et politique, depuis....quelques années. "Elle est sous tutelle de l'ONU, dont les contingents essaient de séparer les belligérants, chrétiens ET musulmans. Nous y sommes intervenus il y a quelques années, par décision du Président François Hollande, la situation s'étant aggravée, au détriment de la fraction chrétienne, et les forces de l'ONU étant impuissantes. Nos forces avaient été acheminées par avion, l'aéroport ayant été au préalable... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 02:40 - Commentaires [3] - Permalien [#]
31 juillet 2018

DÉMAGOGIE FRANÇAISE.

Je n'écarte pas un lien psychologique entre les récentes secousses imposées au gouvernement français par les médias et les partis d'opposition, et les résultats, médiocres pour la République, triomphants pour les lobbies de l'automobile, de la réduction à 80 kmh de la vitesse maximale sur nos routes secondaires, sans aménagements de sécurité. Voilà un mois que la mesure est applicable, avec toute la douceur possible, toutes les précautions verbales, et les radars impliqués rougissent. Pas de honte, mais de surmenage. Priés... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 10:00 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
29 juillet 2018

TRAINS ÉLECTRIQUES, PANNES ET QUESTIONS OISEUSES.

Les pannes électriques sont monnaie courante pour un réseau presque totalement électrifié, en particulier autour de Paris.  Mais le dernier accident fait le bonheur, que dis-je, la jubilation de la SNCF, car l'incendie (par court-circuit), d'un transformateur, concerne le fournisseur de courant, RTE, derrière lequel EDF n'est pas loin. C'est pas nous, c'est l'autre! Youpi est un peu étouffé, mais cependant audible. La facture brandie à la figure du nul RTE rappelle au bon public, qui n'y connait que pouic, que cette fois-ci, la... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 06:35 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
27 juillet 2018

UN TITRE "EN OR"

Je l'ai relevé dans la Lettre du Point, de ce matin:"AFFAIRE BENALLA: ASCENSEUR POUR L'ÉLYSÉE." Oui, mais pour qui? Pas pour celui qui s'y trouve déjà. Dont le destin souhaité est la chute dans l'escalier qui jouxte, de coutume, l'ascenseur. Le travail entrepris par l'opposition n'y est pas parvenu, malgré une préparation d'artillerie digne de la bataille de la Somme, dont nous vient le Président. Mais chaque artilleur avait en tête celui pour lequel il faisait feu, quand ce n'était pas lui-même. Quant à la cible, elle avait eu... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 10:41 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
26 juillet 2018

UN EFFET COLLATÉRAL DE LA RÉPUBLIQUE EN MARCHE.

 Quand Emmanuel Macron a organisé son parti, dans la foulée de sa déclaration de candidature à la présidentielle, j'ai été frappé par le nombre de personnes appartenant à la diversité, "mises en vue" par le candidat.  Je n'en avais pas l'habitude. La formation politique à laquelle j'adhérais en comptait quelques uns dans ses rangs, compétents et très engagés, mais l'idée de les mettre en selle à l'occasion d'une élection, interne, ou locale, n'effleurait pas les dirigeants départementaux . C'était une pratique qui... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 15:44 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
25 juillet 2018

LE PRÉSIDENT MACRON PREND SUR LUI TOUTE LA RESP0NSABILITÉ DE LA CRISE.

Iil a expliqué n'avoir évalué qu'après-coup, la gravité des agissements de son responsable de la sécurité, Alexandre Benalla. S'estimant trahi, Il a alors déclenché les sanctions, à leurs différents niveaux.  Cette reconnaissance de sa responsabilité fera-t-elle taire les vociférations de l'opposition? J'en serais étonné, si  une accalmie immédiate, ou rapide, survenait, car les opposants de droite et de gauche pensaient bien tenir là de quoi alimenter une crise de régime, grave et profonde. Il faudra à l'opposition du... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 02:37 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
21 juillet 2018

AFFAIRE BENALLA: QUE VEUT LA MEUTE?

La peau bien blanche du Président. Pas celle, hâlée, de son garde du corps préféré. Les canines de Mélenchon et de Wauquiez se voient, frémissantes. J'oubliais celles de Dupont-Aignan, à l'affut de la bonne affaire, lui aussi. Le silence du Président exacerbe leurs vociférations, permet tous leurs fantasmes de coup d'État "par défaut". Car, à bien réfléchir, qu'y a-t-il de vraiment grave dans cette affaire, au point de mettre en danger l'État, qui se voit trahi de tous côtés..."car grands ils ont le gousier"? Une affaire de... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 17:51 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
20 juillet 2018

AFFAIRE BENALLA, DES AFFAIRES D'ÉTATS....D'ÂME

UNE AFFAIRE D'ÉTAT, DEUX AFFAIRES D'ÉTAT, TROIS AFFAIRES D'ÉTAT....tous ceux qui se sont vus à la place de Président en 2017, ou qui s'y verraient bien aujourd'hui, si par bonheur l'affaire en cours le mettait en  difficulté, participent à la curée. Comme électeur, j'ai ma dose quotidienne.  À l'origine, je vois le point faible de ceux qui se désignent ou sont désignés comme présidentiables, mais ne se sont pas formés sur les rings, ou sur les terrains de rugby à quinze. Ils ont besoin d'un garde du corps, d'un gorille,... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 19:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 juillet 2018

HEURS ET MALHEURS DU MONSIEUR MUSCLE DU PRÉSIDENT!

J'ai maintenant son nom :Benalla, Alexandre Benalla.  Lorsque notre Président était en campagne, son fidèle Benalla! était son monsieur muscle. Il en avait la capacité, il avait fait ses preuves au service du parti socialiste. Èlu, le Président l'a gardé à ses côtés à l'Élysée. À la fois pour la tête et les biceps. Mais il y a quelques mois de ça, une manifestation hostile au Président s'est déroulée sous les yeux de Benalla. Ni une, ni deux, le monsieur muscle du Président s'est coiffé d'un casque de policier, et a empoigné... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 09:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]