18 janvier 2017

EMBRASSEZ-VOUS, MES AMIS!

Le libéralisme n'a pas la cote, en France. Il ne comporte pas beaucoup de théoriciens, et très peu de politiques prêts à tenter l'expérience de cette audace, lâcher la bride à la vie économique et à ses acteurs. Un des fervents partisans français de cette théorie économique, se fondant sur la liberté d'entreprendre et de gérer, Mathieu Laine, publie dans le "Monde" daté du mardi 17 Janvier 2017, un éloge appuyé de François Fillon et d'Emmanuel Macron, qui lui semblent prêts à user de cet outil, qu'il conseille et soutient de son... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 07:44 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
17 janvier 2017

LES MÉCHANTES SOTTISES DE DONALD TRUMP, ADRESSÉES AUX EUROPÉENS.

Donald Trump, le Président élu des États Unis, a accordé un entretien à deux journalistes européens, un britannique (sur le départ), et un allemand, "en plein dedans". Le journal La Croix en reproduit l'essentiel. La passion de l'ignorance qui affecte le nouveau Président des États Unis est bien connue, depuis qu'il est entré en lice, et il ne semble pas avoir complété son information entre temps. Sa connaissance de l'Histoire ne remonte pas très loin en arrière. Son évaluation de la situation internationale est alignée sur ses... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 01:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
16 janvier 2017

IL N'Y A PAS TRENTE-SIX MANIÈRES D'ÊTRE UN DICTATEUR.

Je ne crains pas de faire de la peine à Jean-Luc Mélenchon, ou à d'autres admirateurs de la dynastie d'Hugo Chavez. S'ils ont changé d'avis sur leurs chouchous, ils le gardent pour eux, car ils veulent sauver le modèle. Hugo Chavez, devenu crypto-communiste par haine des États-Unis et de leurs habitants, a été, grâce aux revenus de son pétrole, le sauveur du Cuba de Fidel Castro, abandonné par son banquier russe, en faillite. Mais il est mort "prématurément"*, laissant sa chère vache à lait à son second, Maduro. Loin d'être aussi... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 07:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
15 janvier 2017

RÉPUBLICAINS: CE QU'IL EST DUR DE CHANGER DE CHEF!

Ça leur fend le coeur, ça leur arrache le coeur, les grognards républicains n'arrivent pas tous à se faire au changement de chef, que les militants et les sympathisants ont décidé, aux deux tiers des voix. Le nouveau chef, c'est François Fillon. Il a endossé l'habit, s'est saisi des instruments, et a assumé les "non" aux demandes des nostalgiques de Nicolas Sarkozy. On sent bien que la plus petite faiblesse aurait été exploitée à fond par les ennemis, qui depuis des semaines, surveillent le bien élu des primaires. Ce n'est plus à... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 05:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 janvier 2017

DU COLÈJE NAJAT AU LISSÉ PAPILLON.

TOTNEIB NO AREHHCRAM RUS AL ETÊT! Il faudra attendre au moins cinq ans pour accéder à cette étape essentielle de notre novlangue. Car une pause se profile, et la dernière nouveauté (à moins qu'il s'agisse d'un archaïsme) de la pédagogie libérée du passé, ne fait pas jaser qu'à Landerneau. Pourquoi faire simple, quand on peut faire compliqué, pourquoi insérer de l'ordre, dans le cerveau des enfants, alors que la confusion rime avec libération? Faut il rire de l'introduction du concept de prédicat dans l'initiation aux usages du... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 17:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 janvier 2017

LA GAUCHE, SES RÊVES, ET SES RÊVEURS.

C'est tellement évident qu'on l'oublie, ou qu'on ose pas secouer les rêveurs, de peur qu'ils fassent une mauvaise chute. Dans le Monde daté du 12 Janvier (paru hier), le chroniqueur Arnaud Leparmentier, un sage, invite le Parti Socialiste à cesser de se mentir. Une autre façon de dire que ce parti se raconte des histoires. On appelle ça, aussi, du rêve éveillé (à ne pas confondre avec une méthode thérapeutique ainsi nommée). Le rêve éveillé du P.S. ne le mène à rien, ne le guérit pas, aggrave plutôt son cas. Ce ne sont pas les... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 11:09 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
11 janvier 2017

UN PASSEPORT POUR PARIS.

Ce passeport, c'est cette vignette*, que, désormais, tout automobiliste, d'où qu'il vienne, devra avoir achetée, et collée sur son pare-brise, s'il a à pénétrer dans la ville nommée Paris. Un délai a été accordé aux non-familiers de cette incursion, mais il ne sera pas infini. Aucune excuse ne dispensera le "contrevenant" du paiement d'une amende salée. Inutile d'imaginer des cas de force majeure. En existe-t-il pour entrer aux États-Unis? Non... Alors? Depuis les années Giscard, la création d'une fonction politique de Maire de... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 18:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
10 janvier 2017

UNE PETITE HISTOIRE AU DÉBUT D'UNE GRANDE.

Je place ce billet sous l'égide de "l'homme éternel". En l'occurrence, "éternellement"..con! La petite histoire, je l'ai recueillie à l'occasion de l'émission "Les douze coups de midi". Il fallait dire ce qui était arrivé à l'homme qui, le premier, avait fumé en public, comme il l'avait appris...aux Amériques.  La réponse, "on l'a jeté en prison...Pour "possession"! La fumée qu'il exhalait ne pouvait être que celle de l'enfer, du démon, son maitre, tiens! Il y est resté six ou sept ans. Pas mal dans une vie de ce temps là! Il... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 04:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 janvier 2017

MUTINERIE EN CÔTE D'IVOIRE.

Si je rédige un billet sur une affaire qui va laisser sans réaction un grand nombre de français, c'est par ce que je fais partie de ceux qui se sentent encore responsables des suites lointaines d'une colonisation "mimétique"*et d'une décolonisation bâclée, de part et d'autre. Je ne peux rien y faire, l'histoire est l'histoire, mais je souffre pour les victimes de ces désordres, trop souvent meurtriers. Un certain recul fait apparaitre une différence entre deux grands groupes de colonisations, celles qui furent le fait de nations... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 12:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 janvier 2017

LE GROS CHAGRIN DE FRANÇOIS BAYROU.

Non, bien sûr, IL ne pleure pas, il a sa dignité, il se maitrise, mais la violence de sa critique de François Fillon en dit long sur ce qu'il ressent.  Autant il ne mentait, ni aux médias, ni à lui-même, quand il disait qu'il se présenterait contre Sarkozy, possible vainqueur de la primaire, autant il laisse sentir son désappointement, face à la sélection finale d'un rival autrement sérieux. Ainsi, Lui qui a été le chantre de la rigueur de la gestion des dépenses publiques, lors de ses précédentes candidatures, attaque... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 01:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]