04 mars 2017

J'AI HONTE!

La défection des "intéressés", ceux qui attendaient quelque chose pour eux de la victoire de François Fillon, ne m'affectait pas, ne me surprenait pas. Mais celle de ses plus fidèles, les irremplaçables , qui se sont lancés dans la reconquête depuis cinq ans, c'est le coup de grâce. Pour lui, pour moi. Il ne peut aller jusqu'au bout tout seul, sans armée, sans intendance, sans "train des équipages". On le dit, "ébranlé", s'accrochant au test de popularité du Trocadero. Même s'il se révèle réel, concret, réconfortant, l'intendance et... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 06:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 mars 2017

LES SIRÈNES DU MASSILIA*.

Il n'y a jamais de vraies répétitions de l'histoire. Nous sommes loin de la situation de Mai-Juin 1940, mais l'attitude d'un homme qu'on considère comme fou de résister, de refuser l'évidence, la défaite promise, qui fera la joie de l'Élysée, ne peut que nous apporter un air de déjà vu. Je ne suis pas sûr que les protagonistes s'en soient rendus compte. On va dire que j'exagère. Oui, j'exagère, parce que je vois une répétition, non de la réalité, de l'intensité dramatique, dont j'ai le souvenir, mais des conduites des hommes. Et je... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 04:31 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
01 mars 2017

COUP DE TABAC SUR LE FILLON. DES RATS QUITTENT LE NAVIRE. LE MACRON ENVOIE DES CANOTS.

 François Fillon a reçu une convocation devant un des juges d'instruction....pour se faire notifier une mise en examen. Il se rebiffe et annonce à ses troupes qu'il maintiendra sa candidature. Quelques pointures politiques, comme Bruno Le Maire, ont décidé de déserter. Il avait pris au mot l'annonce par François Fillon qu'il se retirerait en cas de mise en examen. Ne s'estimant coupable de rien, il est revenu sur cette intention il y a longtemps et à plusieurs reprises, car la loi ne l'y contraint pas. Bruno Le Maire a fait un... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 16:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 mars 2017

BARBARIE RÉELLE, BARBARIE SPECTACLE.

La barbarie a été le fait spécifique de l'homme pendant des millénaires. Bien que conscient, accessible à la distinction entre le bien et le mal, il a cultivé sa cruauté tout en pouvant la nommer, et la pousser au delà du nécessaire. Le nécessaire, c'était se nourrir, tuer à la chasse, puis des animaux d'élevage.  C'était se défendre, des animaux prédateurs, des semblables rivaux. L'au-delà du nécessaire, c'était ajouter de la cruauté et de la jouissance dans l'acte de tuer, dans toutes ses situations. Les étapes de son... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 07:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 février 2017

UNE PRÉSIDENTIELLE PAS COMME LES AUTRES.

Depuis le temps que je vote, je n'ai pas le souvenir d'une ambiance aussi peu respectueuse de la démocratie.  Bien que la majorité rassemblée en 2012 par François Hollande soit maintenant en miettes, comme les débris de balais dans L'Apprenti Sorcier de Walt Disney, qui en reforment d'autres, les miettes en question se mobilisent pour empêcher, avant le verdict final des urnes, les campagnes électorales de tous leurs adversaires naturels. La droite "républicaine" d'abord, personnifiée par François Fillon, brillament choisi au... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 06:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 février 2017

CES SEPT PETITES PLANÈTES QUI FONT RÊVER.

Depuis que l'homme a la conscience de sa singularité, qu'il peut poser des mots sur lui-même et sur sa vie, il n'est jamais loin de maudire la planète qui est son domaine et sa prison, et, s'il scrute le ciel, c'est en partie pour y trouver le paradis où il pourrait, enfin, vivre heureux. Pas seulement comme fantôme sans os, destin promis pour faire passer la pilule. De progrès en progrès de sa connaissance de l'univers, IL a commencé par vérifier que toutes les planètes qui tournent aussi autour du soleil, sont, elles, totalement... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 07:43 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
25 février 2017

LA MISE EN EXAMEN DE FRANÇOIS FILLON NE CHANGERA RIEN.

"Elle" fera plaisir à ceux qui ne l'aiment pas et n'auraient jamais voté pour lui, mais ne fera ni chaud ni froid à ceux qui l'ont choisi, et pas davantage à l'intéressé qui s'y est préparé, et ne perdra pas plus de temps à se défendre, sauf pour répondre aux convocations des juges. Supposons qu'il soit élu Président de la République en Mai, toute action sera suspendue pendant la durée de son mandat.  Si c'est son rival Emmanuel Macron qui est élu, il ne me parait pas du genre à user de cet instrument pour faire le vide devant... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 18:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 février 2017

LE LYNCHAGE(MÉDIATIQUE) DE MEHDI MEKLAT

Mehdi Meklat est un jeune écrivain, issu de la "diversité", devenu la coqueluche du monde bien pensant, grâce à deux romans publiés et salués par la critique.  Mais il a été dénoncé par une femme pour une duplicité "aggravée". Sous un pseudonyme très "souchien", il envoyait sur le réseau Twitter, des tweets "racistes", "sexistes", "homophobes", et "antisémites". Chouchou la veille, il est devenu l'horreur, pendable ou dépeçable, sans procès, sans défense. Son aveu et sa contrition ne pèsent rien en face de la condamnation... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 10:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 février 2017

PRÉSIDENT, SINON...RIEN!, CHAPITRE II

C'est au tour de François Fillon, "estourbi"par l'attaque juridico-médiatique, mais rassuré par le resaisissement de ses troupes et de ses soutiens, de se remettre en marche (tiens, tiens!) et de parler le Président comme s'il l'était déjà. Attaqué dès le début de sa campagne sur ses propos sur la Sécurité Sociale, il a précisé ses intentions...rectifiées, et enrobées d'un onguent adoucissant(de la pommade, dit l'éditorial de l'Opinion). Il rafle, aussi, au passage, quelques idées du rival Emmanuel Macron, qui accuse le larcin,... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 06:15 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
21 février 2017

PRÉSIDENT, SINON...RIEN!

Depuis les réformes constitutionnelles actées par le Général De Gaulle, rappelé au pouvoir en 1958, à l'acmé de la crise politique accompagnant l'impasse algérienne, notre régime démocratique est passé de parlementaire à présidentiel. Pour achever son oeuvre, De Gaulle a ajouté l'élection du Président par le suffrage universel direct, à deux tours. Le premier tour est ouvert, pas totalement, afin de contenir le flot d'ambitions présidentielles qui germent dans des dizaines de têtes. Les candidats* doivent être parrainés par un... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 07:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]