01 février 2017

L'OFFENSIVE CONTRE FILLON: LE CALIBRE AUGMENTE, LES TIRS S'INTENSIFIENT.

Il parait que c'est sur Pénélope qu'on tire. Allons donc! L'objectif est d'empêcher le candidat de la Droite et du Centre d'aller plus loin, de le faire céder, devant l'intensité de l'offensive, et l'invasion des routes politiques par les réfugiés.  Un Mai 1940, en Février, en 2017.  Je n'ai pas calculé le pourcentage d'augmentation des libéralités du député-chef de famille, cadeaux de mariage, de naissance, et de baptêmes. Libellés en euros, avant l'adoption de la monnaie unique. Au fait, la conversion des francs lourds... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 10:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
31 janvier 2017

AFFAIRE FILLON: UN COUP DU MAITRE?

Dès qu'on prend un peu de distance avec cette "affaire" qui touche le candidat désigné de la droite et du centre, on est frappé par l'aspect ordonné de l'attaque. Dans le même temps que les médias spécialisés jetaient en pâture de quoi mordre le candidat Fillon, la justice ouvrait son enquête, et un ensemble choral de journalistes entonnait une même chanson, "Fillon foutu". Il n'y avait, il y a trois ans, que les ultra-fidèles de Nicolas Sarkozy, pour croire que son retour en politique lui vaudrait un rappel triomphal, annulerait... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 07:11 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
30 janvier 2017

MAINTENANT, DEUX GAUCHES....QUE DIS-JE....TROIS.

Comme annoncé par son premier tour, la primaire de la gauche a placé en haut Benoît Hamon, le héraut de la gauche magique, toute puissante par sa pensée. C'est lui qui sera le candidat d'un parti socialiste "soufflé", à l'élection présidentielle. La branche sociale-démocrate, représentée par Manuel Valls, devenue minoritaire, mais choisie par François Hollande*, car, ni trop près, ni trop loin, est nettement désavouée par "le peuple de gauche". Plus à gauche si c'est encore possible, on trouve Jean-Luc Mélenchon, représentant le... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 05:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 janvier 2017

TRUMP, PLUS VRAI QUE PROMIS.

En une semaine de pouvoir réel,Donald Trump a fait le bonheur de Marine Le Pen et de Benjamin Netanhyaou, et a désolé le reste du monde, en commençant par le voisin mexicain*. Car quiconque a dans sa tête le poids mondial des États-Unis, ne peut qu'être effaré par la politique "au sabre" du Président Trump. Dont "on" espérait une prise de conscience de sa responsabilité internationale, pas seulement américaine. J'ai noté, quand même, quelques points de prudence. Sa liste de pays musulmans, dont les natifs sont interdits de pénétrer... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 11:04 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
28 janvier 2017

CATASTROPHE D'AZF À TOULOUSE: IL FAUDRAIT REFAIRE L'ENQUÊTE.

"On" se prépare à un quatrième procès de cette catastrophe, une explosion destructrice et meurtrière, ayant rasé cette grande usine en quelques secondes. Accident ou attentat, telles furent les deux hypothèses avancées, quelques semaines après les attentats du 11 Septembre 2001, revendiqués par Al Quaeda, une organisation terroriste islamiste. Une usine de Toulouse ne présentant pas le même intérêt symbolique que les cibles d'Al Quaeda, l'idée d'un deuxième front ouvert en France par l'organisation terroriste, fut écartée. Il... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 06:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 janvier 2017

LA RÉACTION DE FRANÇOIS FILLON.

Le coup porté par le Canard enchainé à François Fillon était particulièrement sérieux, et, pour le moment, le reste. Tout ce qui aime haïr, en France, s'est déchainé contre lui. J'ai sélectionné Natacha Polony comme médaille d'or..reur. "Invité" au vingt heures de TF1, François Fillon a développé sa défense sous la forme d'un hommage appuyé à son épouse, "plus instruite que lui-même", et a expliqué comment elle avait rempli sa tâche d'assistante parlementaire. De même, sa collaboration, à distance, à la Revue des Deux Mondes. Ce... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 06:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 janvier 2017

L'ATTAQUE CONTRE FRANÇOIS FILLON: BANALE ET DANGEREUSE.

La France a une tradition, disons, centenaire, de la délation, et de la calomnie. De nos jours, elles remplacent le débat quand il n'est pas possible. Elles servent, aussi, à faire trébucher ou tomber un adversaire politique. Français Fillon semble surpris de l'attaque lancée par le Canard Enchainé, et reprise par tous les médias et toute la future opposition.  Si François Fillon est surpris, c'est parce qu'il n'avait jamais trouvé de mal à embaucher son épouse comme attachée parlementaire, qui s'est vue confier la... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 09:32 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
26 janvier 2017

L'INGÉNIEUR ET LE LABOUREUR.

J'ai écouté, hier soir, un quart d'heure, guère plus, les deux protagonistes du deuxième tour de la primaire de la gauche. Benoît Hamon, l'ingénieur, a développé avec habileté et conviction, son projet, sa vision de la société. Une belle épure, d'une machine parfaite, sans heurts, sans sentiments, sans passions. Car pourvoyant chacun de ce qui lui convient. Comme pour les ouvriers de la onzième heure, le même salaire, qu'ils travaillent, ou non. À chacun selon son goût.  Comment financer? Par l'impôt, sur ce qui reste à... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 04:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 janvier 2017

BENOÎT HAMON, OU LE BEAU RÊVE.

La "Gauche" a fait son premier tour de primaire, hier, un peu plus mollement qu'espéré, mais par son aile la plus motivée. Qui a choisi Benoît Hamon, le joueur de flûte du parti. Inventeur du revenu universel à trois cent milliards par an, du 49/3 populaire, pouvant euthanasier l'exécutif, et de quelques douceurs du même tonneau. Il a devancé de quelques points Manuel Valls, le politique, qu'une overdose de baratin n'a pas vraiment aidé. Le deuxième tour les opposera. Benoît Hamon pourrait le gagner, et être LE candidat officiel du... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 05:04 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
22 janvier 2017

UN BON EXEMPLE EN AFRIQUE.

L'affaire était banale dans l'Afrique post-coloniale, le maintien, contre le résultat d'une élection, d'un chef d'État décidant, après réflexion, de se maintenir. L'État en question est la Gambie, une enclave en forme de doigt de gant, bordant par ses deux rives le fleuve Gambie, s'enfonçant dans la partie du Sénégal appelée Casamance. Ce petit territoire a hébergé dès le 11ème siècle des comptoirs d'abord arabes, puis portugais, enfin britanniques, jusqu'à son indépendance en 1965. Comptoirs comportant en particulier la traite des... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 05:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]