14 mars 2017

POUR UNE ÉTHIQUE DES MÉDIAS...QUI EN ONT BIEN BESOIN.

C'est une saine réaction du philosophe tunisien Mezri Haddad, publiée par La Lettre de Causeur (d'aujourd'hui, 14 Mars 2017), qui me réjouit. En quelques lignes il déplore la curée de toutes les formes d'information sur le candidat à la  Présidence de la République, promues "vérités d'Évangile", sans la moindre vérification. Il y voit une intention manifeste de peser sur le résultat de cette élection, de le dévier vers celui qui sera préféré par la distinguée profession. Contre cette dérive, spécifique à la France, il remarque... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 18:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 mars 2017

TROIS HOMMES, DEUX FAIBLES, UN FORT.

Mon premier "faible" est Tayep Raycip Erdogan, le Président turc, qui se croit l'héritier des grands sultans ottomans, et se verrait bien à la tête d'expéditions conquérantes et vengeresses vers Berlin et La Haye. Mais comme c'est impossible, il se satisfait de bordées d'injures, des plus ridicules, "à la Capitaine Haddock", presque. Sa revendication, envoyer ses ministres faire campagne auprès de la diaspora turque en Europe, afin qu'il ne manque pas une voix en faveur de sa désignation comme Président à vie. Héréditaire sera la... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 05:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
11 mars 2017

PRÉSIDENTIELLE 2017: ET TROIS, ET DEUX, ET UN.

La campagne commence à peine, mais l'angoisse est trop forte pour qu'on attende patiemment la fin du premier tour. Qui dictera, j'ose l'avancer, les conduites dans les isoloirs des électeurs français. La situation me parait plutôt claire. Il y a un pouvoir "sortant", disqualifié, éclaté entre ses héritiers légitimes, nés et élevés dans le sérail, et la vraie religion, et l'enfant "naturel", plutôt  bien réussi.  Il y a deux pouvoirs "entrants", en tout cas comptant l'être. François Fillon, représentant l'opposition de... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 20:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
10 mars 2017

PREMIÈRE ÉPREUVE POUR DONALD TRUMP, EN ASIE.

Le bouillonnant nouveau Président des États-Unis se voit contré, humilié, aussi, dans cette partie du monde que nous appelons l'Extrême-Orient, mais qui, pour les États-Unis, est leur Occident. Pas "proche", mais constituant, depuis près d'un siècle une "marche", d'où peuvent provenir des menaces sérieuses. Depuis les années 1950, les deux Corées, nées de la deuxième guerre mondiale, ont une frontière qui concerne autant les américains qu'elles-mêmes. Et ce, par la volonté exclusive de la Corée du Nord, communiste depuis son... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 07:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 mars 2017

NOS CHÈRES FEMMES, NOS PAUVRES HOMMES, ET LE MALHEUR DE L'HUMANITÉ.

À peine sortis d'un âpre combat de mâles, résolu, non pas à l'ancienne par l'enterrement des vaincus, mais par la méthode moderne de la "tchatche", des communiqués, des rassemblements comptabilisables, du rappel des votes à la loyale, nous voilà à la fête des femmes, dont le but est de nous rappeler que dans l'ensemble, nous, les hommes, enfin, ceux d'ici, ne les traitons pas bien. Nous sortons des placards les yakas, ces moulins à prière qui accompagnent nos campagnes électorales. Ce sont les meilleures occasions de changer quelques... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 18:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 mars 2017

"AFFAIRE" FILLON: LE DÉNOUEMENT!

Alain Juppé a tranché. Il ne se voit pas en sauveur, en rassembleur. Il sait bien que s'il s'expose, comme tout candidat à la présidence de la République, il se verra attaqué sur son passé judiciaire (un sacrifice pour son chef).  Il aurait pu éviter de cracher sur son rival, d'où vient tout le pataquès. Mais sa sagesse sera bénéfique. Sa décision ferme a ramené les rêveurs à la réalité. Réunis en Comité politique, ils ont abouti à une conclusion réaliste: soutenir sans faille, sans tergiversations, François Fillon, désigné par... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 04:13 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
06 mars 2017

APRÈS LE RASSEMBLEMENT DU TROCADÉRO.

Au lendemain d'un rassemblement fervent des partisans de François Fillon, estimé par la police à quarante mille personnes, nombre qu'il est honnête de retenir, car ses méthodes sont plus fiables que la pifométrie, la situation est restée claire dans les deux camps. François Fillon s'est senti encouragé, il a pu s'exprimer, il a maintenu sa candidature, légitimée par la primaire de Novembre 2016. Du côté des Républicains et des Centristes, on reste dans le désaveu, et on prépare fiévreusement un plan B, prévoyant de soutenir Alain... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 07:18 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
05 mars 2017

NOS MÉDIAS ET LEURS RAISONNEMENTS DE TAMBOURS*

J'ai failli me faire avoir. Comme tout un chacun, je m'informe des affaires du jour en consultant les divers quotidiens ou périodiques auxquels je suis abonné (leurs éditions numériques....je pense à la planète...à ma façon!). Sans surprise, le Fillon-bashing occupe la quasi-totalité des pages....de la presse de droite. De celle de la gauche je le sais d'avance. A-t-il encore toute sa tête, le Fillon qui ne veut pas comprendre qu'il est foutu, qu'il faut qu'il passe la main? Ou a t-il viré parano, projetant sur les autres la cause... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 07:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 mars 2017

J'AI HONTE!

La défection des "intéressés", ceux qui attendaient quelque chose pour eux de la victoire de François Fillon, ne m'affectait pas, ne me surprenait pas. Mais celle de ses plus fidèles, les irremplaçables , qui se sont lancés dans la reconquête depuis cinq ans, c'est le coup de grâce. Pour lui, pour moi. Il ne peut aller jusqu'au bout tout seul, sans armée, sans intendance, sans "train des équipages". On le dit, "ébranlé", s'accrochant au test de popularité du Trocadero. Même s'il se révèle réel, concret, réconfortant, l'intendance et... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 06:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 mars 2017

LES SIRÈNES DU MASSILIA*.

Il n'y a jamais de vraies répétitions de l'histoire. Nous sommes loin de la situation de Mai-Juin 1940, mais l'attitude d'un homme qu'on considère comme fou de résister, de refuser l'évidence, la défaite promise, qui fera la joie de l'Élysée, ne peut que nous apporter un air de déjà vu. Je ne suis pas sûr que les protagonistes s'en soient rendus compte. On va dire que j'exagère. Oui, j'exagère, parce que je vois une répétition, non de la réalité, de l'intensité dramatique, dont j'ai le souvenir, mais des conduites des hommes. Et je... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 04:31 - - Commentaires [5] - Permalien [#]