06 février 2017

LA CONFÉRENCE DE PRESSE DE FRANÇOIS FILLON.

Le babillage des journalistes avant qu'il entre en scène était tragi-comique. Un concours de Fillon-bashing, à peine plus prudent, moins venimeux, que la veille. Et puis, il est entré, il s'est installé à son pupitre, et a pris la parole. Il a admis que les français d'aujourd'hui avaient le droit de critiquer les moeurs parlementaires héritées du passé. Mais que ce qu'on lui reprochait était parfaitement légal, et n'avait jamais transgressé la décence, les obligations sociales, et les fiscales. Il a insisté sur la réalité de la... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 18:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
06 février 2017

FRANÇOIS FILLON , CONDAMNÉ.

Il y a un procès qui ira toujours plus vite que ceux de la justice, celui du tribunal des médias, qui n'est pas tenu aux rites scrupuleux des vrais juges, des procès comportant une accusation, des témoins, une défense, et des juges, qui ont le dernier mot. Ce soir, sur LCI, autour de 19 heures, l'affaire a été promptement réglée par une cour de journalistes, s'étant emparée de l'accusation, avec quelques politiques comme témoins. L'accusé? François Fillon. Le verdict? Coupable, interdit d'élection. Leur conscience libérée, les... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 04:28 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
05 février 2017

PÉNÉLOPE FILLON, UN ARTICLE DU MONDE.

C'est un portrait, honnête, objectif, sans intention de nuire, de disqualifier. Ça fait un peu de bien dans le contexte de lynchage orchestré. Je ne peux que renvoyer mes lecteurs à cet article (Le Monde daté du Dimanche 5-Lundi 6 Février 2017), page 11, signé Raphaelle Bacqué). Le portrait confirme l'image donnée par les médias, une femme discrète, réservée, bonne épouse et bonne mère, instruite et cultivée, mais toute aux fonctions citées plus haut. On s'explique ses tentatives de déni d'engagement, d'effacement de son rôle, tel... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 20:54 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
05 février 2017

PRÉSIDENTIELLE 2017, SES PERSPECTIVES.

Si François Fillon est handicapé pour quelques semaines au minimum, Emmanuel Macron est de ce fait en bonne position. Il n'avait pas vraiment besoin de jouer au Père Noël. Heureusement, on va vers l'été. Les vacances, pour ses électeurs, la réalité, pour lui, s'il est élu, aideront à oublier les petits cadeaux. Son principal rival, le plus sérieux, reprend le combat. Il pourrait rassurer ses électeurs et ses troupes parlementaires, regagner, territoire par territoire, la confiance qui l'a mis en tête des Républicains.  Réalité... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 06:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 février 2017

DONALD TRUMP ET KIM-JONG-UN.

Donald Trump avait-il besoin de menacer le petit dictateur nord-coréen d'anéantissement, s'il passait à l'acte en déclenchant le feu nucléaire sur une de ses cibles préférées? Comme si "IL" ne le savait pas, comme si ses protecteurs, la Chine et la Russie, ne l'avaient pas à l'oeil. "IL" dispose sûrement de la bombe A. Beaucoup moins sûrement de la bombe H. Mais, surtout, il rencontre des difficultés manifestes à mettre au point un vecteur sûr pour en expédier au moins une, et qu'elle atteigne sa cible. S'il y parvenait, si une de... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 04:53 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
03 février 2017

LA NOUVELLE BATAILLE DES ARDENNES.

Je trouve symbolique le choix de ce territoire par François Fillon, pour le démarrage de sa contre-offensive. Car c'est dans ces parages qu'en Mai 1940 notre armée a été bousculée, puis, prise à revers, par une armée allemande, arrivée par une voie "impossible", celle des Ardennes. Et ce sont ces faits militaires, enchainant désastre sur désastre, qui ont abouti à l'armistice et à la Résistance, initiée par l'appel du 18 Juin. L'épopée du Général de Gaulle, de la France Libre, y a sa source, tragique, mais bien réelle. En ouvrant... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 05:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 février 2017

QUINZE JOURS... LA MER À BOIRE? OU L'AMER À BOIRE?

Quinze jours, c'est le temps de patience, de résistance, de solidarité, que demande François Fillon, candidat désigné par les militants et les sympathisants des Républicains. Que quelques cas de pessimisme, de catastrophisme, ou d'ambition défoulée, s'expriment, c'est humain. Il ne s'agit pas d'une vraie guerre, mais d'une épreuve politique sérieuse. Une débandade, un sauve-qui-peut, donneraient des Républicains une image épouvantable. Il ne faut pas oublier que dans la cohorte des candidats rivaux du nôtre, un très sérieux dispose... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 06:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 février 2017

L'OFFENSIVE CONTRE FILLON: LE CALIBRE AUGMENTE, LES TIRS S'INTENSIFIENT.

Il parait que c'est sur Pénélope qu'on tire. Allons donc! L'objectif est d'empêcher le candidat de la Droite et du Centre d'aller plus loin, de le faire céder, devant l'intensité de l'offensive, et l'invasion des routes politiques par les réfugiés.  Un Mai 1940, en Février, en 2017.  Je n'ai pas calculé le pourcentage d'augmentation des libéralités du député-chef de famille, cadeaux de mariage, de naissance, et de baptêmes. Libellés en euros, avant l'adoption de la monnaie unique. Au fait, la conversion des francs lourds... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 10:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
31 janvier 2017

AFFAIRE FILLON: UN COUP DU MAITRE?

Dès qu'on prend un peu de distance avec cette "affaire" qui touche le candidat désigné de la droite et du centre, on est frappé par l'aspect ordonné de l'attaque. Dans le même temps que les médias spécialisés jetaient en pâture de quoi mordre le candidat Fillon, la justice ouvrait son enquête, et un ensemble choral de journalistes entonnait une même chanson, "Fillon foutu". Il n'y avait, il y a trois ans, que les ultra-fidèles de Nicolas Sarkozy, pour croire que son retour en politique lui vaudrait un rappel triomphal, annulerait... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 07:11 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
30 janvier 2017

MAINTENANT, DEUX GAUCHES....QUE DIS-JE....TROIS.

Comme annoncé par son premier tour, la primaire de la gauche a placé en haut Benoît Hamon, le héraut de la gauche magique, toute puissante par sa pensée. C'est lui qui sera le candidat d'un parti socialiste "soufflé", à l'élection présidentielle. La branche sociale-démocrate, représentée par Manuel Valls, devenue minoritaire, mais choisie par François Hollande*, car, ni trop près, ni trop loin, est nettement désavouée par "le peuple de gauche". Plus à gauche si c'est encore possible, on trouve Jean-Luc Mélenchon, représentant le... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 05:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]