04 mai 2018

PENDANT QUE LE PRÉSIDENT N'Y EST PAS.

La France insoumise est le parti qui rassemble les militants et les élus qui se réclament de Jean-Luc Mélenchon, un briscard de la gauche crypto-communiste, c'est à dire qui pense communiste, mais déguise son langage. Le chef et ses fidèles se considèrent comme le paradigme, de gauche, de l'opposition au Président Emmanuel Macron, jusqu'à contester sa légitimité*.Il n'est pas encore rentré de son périple qu'une "fête à Macron"va prolonger les désordres violents qui ont marqué le 1er Mai. À droite, cette posture est représentée par... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 11:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
15 avril 2018

UN DOCUMENT.

La chaine d'information LCI a diffusé, ces jours-ci, aux heures les plus fréquentées, un fim intitulé le Dynamiteur. Il s'agit de l'histoire, étape par étape, de la marche d'Emmanuel Macron, vers le but qu'il s'était fixé, devenir le Président de la République. Le seul moyen, déterminé par la constitution de la Vème République, de modifier la marche du pouvoir exécutif vers les réformes structurelles. Libérant son action, levant les obstacles, empêchant, ou retardant la réalisation des projets approuvés implicitement par les... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 09:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
31 mars 2018

VERS UN ÉTÉ RADIEUX, OU À FEU ET À SANG?

Je suis quelque peu tombé des nues, cette fin d'après-midi, en ouvrant ma chaine d'information préférée, LCI. Une question s'affichait, sur l'écran:MACRON VA-T-IL CÉDER? Les journalistes n'avaient pas la mine grave, aucune anxiété n'était perceptible. Ils faisaient, chacun à leur tour, le tableau des misères que les citoyens ordinaires allaient subir, de la part de ceux qui comptent. On sentait qu'ils ne voyaient pas d'autre choix possible. Le Président devait renoncer, se déjuger, s'annihiler. C'était une Loi de lhistoire, sa... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 19:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 mars 2018

DOMINIQUE DE VILLEPIN CONSEILLE À MACRON DE...RAMOLLIR.

Dominique de Villepin passait devant son "Grand Jury", hier Dimanche. J'avoue tout de suite que je ne l'ai pas suivi de bout en bout, n'ayant pas de passion pour l'ancien premier ministre du Président  Jacques Chirac. Mais les extraits donnés aujourd'hui, centrés sur ses critiques et recommandations adressées au Président Macron, ont attiré mon attention.  Dominique de Villepin, qui doit une certaine gloire à son opposition à une participation de la France à l'expédition contre l'Irak et son maitre, Sadam Husssein, a très... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 11:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 février 2018

LE BEURRE, L'ARGENT DU BEURRE, LE SOURIRE DU CRÉMIER, TOUT ÇA, TOUTÇA!

C'étaient les demandes des nationalistes corses, que le Président de la République Emmanuel Macron a efusé de satisfaire. Il n'a accepté que la mention de l'existence de la Corse dans la constitution, geste symbolique, que l'opposition de droite (LR) lui reproche déjà. La vie politique française est une pièce de théâtre! Les nationalistes corses pensaient-ils vraiment qu'ils obtiendraient ces concessions déterminantes, ouvrant la voie à une sécession de la Corse, tôt ou tard? La satisfaction hallucinatoire du désir n'est pas limitée.... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 12:03 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
31 décembre 2017

LE DÉGAGISME EST BIEN FRANÇAIS!

 Selon une journaliste s'exprimant sur LCI, il y a quelques heures, le dégagisme (pour les autres) serait la pièce maitresse de tout projet politique. C'est évident, au moins dans l'intimité. La pensée politique est auto-centrée, la présence d'autres est une concession à la réalité. La démocratie définit les conditions de la partie de chaises musicales. Son tempo est "lento". Sa musique est ennuyeuse. Les solistes,virtuoses, trépignent d'impatience. Quand ils n'en peuvent plus, ils se saisissent de leur instrument, et jouent... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 06:39 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
16 décembre 2017

L'ÉLECTION DE MISS PARTI-SOCIALISTE.

L'information m'est parvenue par Internet, et donc, décorée d'un doute.  Ce qu'il reste du Parti Socialiste après les exploits de François Hollande et de Benoit Hamon, qui a préféré changer de costume, ne pouvait plus tenir son rang, garder son siège prestigieux. Ce qui ne pouvait que réduire son attrait.  Il faut donc repartir de zéro. Les "survivants" auraient la compétence pour prendre en mains les clefs du parti, mais ils semblent avoir des complexes, à moins qu'ils jugent "casse gueule" l'aventure. Ils sont donc... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 11:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
11 décembre 2017

LAURENT WAUQUIEZ PRÉSIDENT DES LR. ET MAINTENANT?

La victoire de Laurent Wauquiez à l'élection du Président des LR n'a pas été une surprise. Par contre, une abstention de plus de 50% est un mauvais signe. Pourquoi la moitié des encartés d'un parti qui méritait sa réputation de militantisme et de cohésion, n'a pas fait le modeste effort de voter, sans avoir à s'habiller et à sortir, grâce à l'internet? Et maintenant? Nous arrivons à la fin de l'année, période de renouvellement des adhésions. L'abstention pour l'élection du Président promet une réduction du nombre d'adhérents à ce... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 09:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 novembre 2017

À NE PAS RÉPONDRE @ WAUQUIEZ.NET

Le titre de ce billet est celui du message que Laurent Wauquiez adresse chaque jour à tous ceux dont l'adresse est disponible aux LR. Le titre, comme tous les autres envois quotidiens ou plus, rappelle la consigne qu'il ne faut pas oublier: Ne pas répondre! Ça ne se fait pas chez les Républicains. On ne répond pas au chef.  Jamais. Que nous rappelle, jour après jour, le candidat à la Présidence des Républicains, poste disponible depuis le retrait de Nicolas Sarkozy, et la présidence de fait, éphémère, de François Fillon? ... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 19:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 octobre 2017

LES ÉTATS D'ÂME DES RÉPUBLICAINS.

Les Républicains, le parti UMP rebaptisé ainsi par Nicolas Sarkozy, à son retour d'exil volontaire, s'apprêtent à accomplir un dernier geste, concluant leur mise à l'écart d'un pouvoir qui, logiquement, leur était promis, au terme de cinq ans de socialisme...mou. Les militants et les sympathisants avaient sélectionné, au terme des primaires, l'ancien Premier Ministre du Président Nicolas Sarkozy, de 2007 à 2012, François Fillon. Qui n'était pas favori, au départ de la course, mais que trois prestations réussies lors de trois "shows"... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 06:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]