21 mai 2017

LES RÉPUBLICAINS: LEUR DÉSIR D'UNE COHABITATION EST UNE BÊTISE.

Je n'emploie pas la dénomination "la droite et le centre", car je pense que l'initiative n'appartient qu'au parti "LES RÉPUBLICAINS", la force principale de la "droite de gouvernement".  Elle se voyait des droits sur l'alternance, le remplacement, paraissant inéluctable, de la gauche...de gouvernement, disqualifiée par l'échec global du Président François Hollande. Malheureusement, le candidat désigné pour mener la campagne de "la droite et du centre", François Fillon, a été victime d'une attaque médiatique, révélant des faits... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 07:52 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
10 mai 2017

BRÈVE DE.....LÉGISLATIVES!

Mon point d'exclamation essaie de représenter la mauvaise surprise du Président, passé par les étapes conseiller, puis Ministre, avant de parvenir, d'un dernier bond, à la Présidence de la République.  Il s'est fait une idée très personnelle de la fonction de député, et a le désir sincère de la déprofessionaliser, contre la tendance lourde, observée depuis les premiers temps républicains. La politique est devenue un métier, appris solidement "sur le tas", à partir de bases favorables, comme des études de droit, ou des plus... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 06:52 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
04 mai 2017

LE DERNIER DIALOGUE DE SOURDS.

Le groupe TF1 avait organisé, hier soir, une confrontation entre les deux candidats du deuxième tour, Marine Le Pen et Emmanuel Macron. La candidate du Front National l'avait annoncé, elle se lancerait imédiatement à l'offensive, contre "la créature", celle du Président "sorti", François Hollande.  Elle n'est ni la seule, ni la première, à disqualifier de cette manière, "l'intrus"", qui, il y a plus d'un an, a quitté le gouvernement de Manuel Valls, pour, à la fois, exprimer son désaccord avec le Président de la République, et... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 06:52 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
29 avril 2017

L"ALLIANCE ENTRE MARINE LE PEN ET NICOLAS DUPONT AIGNAN EST ELLE UN RISQUE?

Le très mauvais accueil de cette annonce par les électeurs du maire de Yerres, Yvelines, ne dit rien qui vaille pour lui. Pour Marine Le Pen, je suis plus optimiste (sans pour autant souhaiter son succès). Elle a amendé son programme dans le bon sens, un peu moins anti-Euro. L'électorat de NDA, aisé et informé, n'aurait pas suivi son maire dans une croisade anti européenne trop poussée. Le report des voix de debout la France sur la Présidente du Front National est moins que certain. Il est possible que le désir de relever le... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 17:37 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
26 avril 2017

TRISTES PRIMAIRES!

MÉFIEZ-VOUS DES IMITATIONS! Cette recommandation concluait souvent les publicités, particulièrement celles dont il fallait se méfier. Le système des primaires, inspiré de l'américain, où il règne de puis longtemps, a été adopté par le parti socialiste en vue des présidentielles de 2012*. La sélection de François Hollande à l'issue de ses deux tours est apparue comme facile et pacifique. Sa représentation s'est inscrite dans les mémoires. À droite, c'était naturellement le Président du parti qui était proposé aux militants, puis, aux... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 06:23 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
23 avril 2017

UN SECOND TOUR LE PEN-MACRON.

Le verdict est tombé, incontestable. Le second tour opposera Marine le Pen et Emmanuel Macron, dont les scores étaient égaux (23%), selon les premiers résultats, ceux de la campagne. Les calculs ne laissaient pas envisager  une quelconque bascule des scores. François Fillon a appelé à voter pour Emmanuel Macron, Hamon a fait de même. Le leader de "En Marche" sera notre prochain Président de la République. Je fais confiance en son intelligence, disposition que je lui ai reconnue dès que je l'ai connu, à travers ses actes,ses... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 21:17 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
20 avril 2017

UN PLAN SUR LA COMÈTE, ÇA NE MANGE PAS DE PAIN!

François Fillon n'a encore, ni gagné, ni perdu, la place indispensable, de N°1, ou de N°2, au premier tour. Il est normal qu'il ne fasse pas la fine bouche, à l'annonce de ralliements sur son nom. En raison de ses réserves sur la loi Taubira (le Mariage pour tous, et ses prolongements juridiques) il s'est attiré la sympathie, susceptible d'être réciproque, d'un élément de l'opposition à cette loi, se nommant "Sens Commun". Le candidat à la Présidence de la République n'a jamais affiché d'intention de revenir sur les lois... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 01:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
18 avril 2017

LE PÈRE, LE FILS, LEUR ESPRIT SAIN

Je suivais, hier soir, le bulletin d'information de Gilles Bouleau, sur TF1. Depuis "un certain temps" il se termine par un entretien avec un des onze candidats à la présidentielle. Le déroulement, en quelques phases, est le même pour tous, les questions sont également identiques, posées dans le même ordre. Il est possible que j'en aie manqués. Les premiers avaient concerné les "petits candidats", non soutenus par un parti, seulement par leur foi en eux-mêmes, en leur solution unique, simple, radicale,"incontournable". Miraculeuse,... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 05:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 avril 2017

"ILS EN ONT PARLÉ!"

"ILS" ce sont les proches, qui ont fait l'effort de venir nous voir, dans notre "cambrousse". "Ils" ,c'est nous, les adultes, qui avons abordé, avec eux, le sujet brûlant, la présidentielle, son premier tour, dans sept jours. Au coeur de ce sujet déjà brûlant par lui même, le noyau incandescent, François Fillon, ses emplois fictifs et surpayés, ses (fausses)justifications, ses (vrais) refus de se retirer, de donner raison au Canard enchainé, au PNF, aux médias, aux rivaux intéressés par la vacance. Et au "cabinet noir", j'allais... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 05:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
11 avril 2017

FRANÇOIS FILLON SUR FRANCE 2 (MATINALE)

François Fillon était l'invité, ce matin, de la matinale de France 2. Questionné sur sa phrase: "Je ne vous demande pas de m'aimer, mais de me soutenir", il s'est expliqué. Bien qu'un homme politique puisse éprouver un plaisir à recevoir des signes d'affection, il ne doit pas soumettre ses actions à cette préoccupation. Il ne doit avoir en vue que l'intérêt général, la résolution des problèmes rencontrés par la nation, la mettant en danger ou en difficulté, celle des handicaps durables qui l'affaiblissent ou obèrent son avenir, celui... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 11:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]