22 juin 2017

ALLONS-NOUS VERS DES CABINETS SECRETS?

Ce qui vient de se passer à l'occasion de la composition du deuxième gouvernement de la présidence Macron, donne à réfléchir. Quatre ministres, dont l'allié François Bayrou, qui avait apporté les voix du Modem, et consolidé le projet présidentiel d'Emmanuel Macron, obligés de démissionner, parce que touchés à des degrés divers par les rumeurs d'emplois fictifs aux dépens du Parlement Européen.  La justice ne s'en est pas encore mêlée, mais aurait déjà de quoi remplir une dent creuse, avec ce que "ON" dit. ELLE ne le tient que... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 06:42 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
19 juin 2017

LÉGISLATIVES DEUXIÈME TOUR: UN "COUP DE MOU".

C'est l'abstention, particulièrement élevée, qui a affaibli les résultats de la République en Marche au deuxième tour. Comment l'expliquer?  Je vois la chaleur, en marche (de son côté!) vers une nouvelle canicule, à la fin de cette semaine. La tentation d'aller se mettre à l'ombre, ou dans l'eau, pourrait avoir pesé. À quoi s'est ajouté le sentiment que l'affaire était pliée, qu'il y aurait un triomphe pour le parti du Président. Son succès reste solide, promettant des coudées franches au Président et à son Gouvernement, pour... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 05:11 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
15 juin 2017

LÉGISLATIVES DEUXIÈME TOUR: UN DÉBAT À VALEUR DE TEST.

Je n'apprendrai rien à personne, sur la situation créée par l'engouement des électeurs pour le Président Macron, et ceux qui se réclament de lui, rassemblés dans le mouvement LA RÉPUBLIQUE EN MARCHE. Le deuxième tour, qui aura lieu Dimanche prochain 18 Juin, sera fait majoritairement de duels entre un candidat (ou candidate) de LREM, le plus souvent en tête, et le survivant de l'Assemblée Nationale sortante.  Survivant, ou survivante, qui compte rallier les électeurs des partis vaincus, en leur faisant valoir le "danger" d'une... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 05:10 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
13 juin 2017

MACRON: "TOO MUCH?"

Entre la jalousie, et le dépit, le triomphe des partisans du Président fait siffler les serpents. Ils se voient déjà contraints au silence, mais aussi, "raides comme passe-lacets". Ce n'est pas la mouise qui les tracasse le plus, mais le pouvoir que promet une telle majorité. En principe, dans une démocratie, on ne devrait pas s'en plaindre. La nôtre a connu des "chambres introuvables", et a survécu. Celle de fin 1968, dès l'accalmie obtenue par le pactole déversé, n'a pas réussi à rassurer complètement le Général Président. Qui,... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 19:04 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
12 juin 2017

LA RÉVOLTE CONTRE LE PÈRE A DU BON.

C'est un concept freudien. Freud donnait à ce scénario l'explication de l'ordre qui semblait régir les sociétés, l'exogamie qui faisait quitter leur famille par les hommes, pour prendre femme dans une autre. Et réciproquement. Cet ordre que nous avons toujours sous les yeux, résultait d'une révolte contre un ordre ancien, où les pères accaparaient toutes les femmes, et frustraient leurs fils. C'est évidemment une fiction. Les sociétés les plus archaïques organisent le mariage des fils et des filles. Ce qui est problématique, ce n'est... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 06:24 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
02 juin 2017

LE PRÉSIDENT ET SES JUGES.

L'ouverture d'une chaine d'information se fait toujours ( pour combien de temps?), sur un mini procès du Président. Toujours sur la même faute, le maintien à son poste du ministre Richard Ferrand. Jusqu'à hier, c'était l'absence d'une réaction judiciaire qui servait d'argument. Ce matin, l'annonce d'une enquête préliminaire aurait du pousser à agir le Président, sous la forme d'une injonction faite au Ministre, de démissionner. Qu'il ne l'ait pas fait est une énième faute. Le Président doit-il démissionner aussi?  Pour... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 05:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 mai 2017

LÉGISLATIVES: GENS QUI RIENT ET GENS QUI GROGNENT.

J'écoutais, cet après midi, une nouvelle émission de LCI, consacrée aux partis en compétition. Celui qui ouvrait la série était La France Insoumise, de Jean-Luc Mélenchon. Représentée par Alexis Corbière, et fleurie par une belle passionaria blonde, tout droit sortie d'un arrondissement huppé de Paris. Quand les femmes aiment, elles aiment. Alexis Corbière ne pouvait qu'être aux anges. Sa conviction d'arracher la majorité des sièges, et de contraindre le Président Macron à une humiliante cohabitation, était attendrissante. Les... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 04:15 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
28 mai 2017

AFFAIRE RICHARD FERRAND, LE HARCÈLEMENT.

Peu importe que l'affaire Richard Ferrand soit une broutille, même pas un délit, une simple bonne affaire, partagée avec sa moitié! Ça s'est passé bien avant l'entrée en politique de l'intéressé, sous la bannière socialiste. Mais Richard Ferrand a eu du nez. Quand Emmanuel Macron a annoncé sa révolte, et sa principale conséquence, son propre projet providentiel, tel Saint Pierre il lui a emboité le pas. Le meilleur cheval a gagné la course, et les parieurs avisés ont reçu leur gain, sous la forme de fidélité réciproque, de... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 05:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 mai 2017

LES RÉPUBLICAINS: LEUR DÉSIR D'UNE COHABITATION EST UNE BÊTISE.

Je n'emploie pas la dénomination "la droite et le centre", car je pense que l'initiative n'appartient qu'au parti "LES RÉPUBLICAINS", la force principale de la "droite de gouvernement".  Elle se voyait des droits sur l'alternance, le remplacement, paraissant inéluctable, de la gauche...de gouvernement, disqualifiée par l'échec global du Président François Hollande. Malheureusement, le candidat désigné pour mener la campagne de "la droite et du centre", François Fillon, a été victime d'une attaque médiatique, révélant des faits... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 07:52 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
10 mai 2017

BRÈVE DE.....LÉGISLATIVES!

Mon point d'exclamation essaie de représenter la mauvaise surprise du Président, passé par les étapes conseiller, puis Ministre, avant de parvenir, d'un dernier bond, à la Présidence de la République.  Il s'est fait une idée très personnelle de la fonction de député, et a le désir sincère de la déprofessionaliser, contre la tendance lourde, observée depuis les premiers temps républicains. La politique est devenue un métier, appris solidement "sur le tas", à partir de bases favorables, comme des études de droit, ou des plus... [Lire la suite]
Posté par Sceptique à 06:52 - - Commentaires [3] - Permalien [#]