Les cons sont, par nature, convaincus ,je ne le fais pas exprès, d'avoir  remporté une victoire sur le capitalisme. Tous les bien pensants, même psychanalystes, en sont sûrs et le clament. Ils ont gagné, les doigts dans l'nez. Plus un engin motorisé conduit par un humain titulaire d'un permis, ne roulera plus sous le ciel de l'hexagone. NA

Il faudra s'y faire, ras le bol de l'exploitation de l'homme par l'homme!

Mais comme dans un bon fim de Charlie Caplin, les machines, immobilisées, frémissent çà ou là. Dans des magasins, dits, grandes surfaces, on voit des humains remplir des caddies, les faire passer devant des robots aux gros yeux, qui mettent devant les yeux du pilote du caddie une facture détaillée, où il ne manque rien. Tout ce qui est facturé a son équivalent dans le caddie, et inversement.

On s'était aperçu, aussi, que les moyens de transport automatisés, sans pilote, comme on dit, avaient été honteusement exploités!

Ah, les salauds!, ont chuchoté des couillonnés, ILS SE SONT PASSÉS DE NOUS!

DANS LES FILMS DE CHARLIE CHAPLIN, CE SONT LES HUMAINS NORMAUX QUI GAGNENT D'ABORD, ET LES MACHINES QUI FONT RIRE! ET PUIS, çA CHANGE.


ON S'EST DÉPÊCHÉ D'OUBLIER CE CINÉMA PRÉMONITOIRE! IL S'EST RAPPELÉ À NOUS!

ON DEVINE LA SUITE DE L'HISTOIRE, QUI COMMENCE DEMAIN: LES HUMAINS DE L'HEXAGONE SE PRÉCIPITENT DANS LES GRANDES SURFACES, REMPLISSENT SEULS LEUR CADDY, ET, À LA CAISSE, FONT DES MOULINETS AVEC LEUR CARTE À LA MAIN, SUR LE CADDY. NI OMISSION, NI DOUBLON!

AH LES VACHES!