Un tableau publié dans le "Monde" paru le 1er Octobre révèle que si la France s'est retirée de cette abomination, notre voisine l'Espagne est en tête des pays européens pour la culture du maïs Monsanto 810.

Heureusement il y a bien les Pyrénées entre eux, les espagnols, et nous.

Je me suis tout de suite posé la question: y a-t-il encore des espagnols en vie? L'afflux bien connu d'immigrants venant de l'Afrique, d'Amérique latine, de l'Europe de l'Est et même de l'Asie n'est-il pas le signe qu'il n'a presque plus d'espagnols? Juste assez pour aller les chercher quand certains tombent à l'eau à l'approche de la Terre Promise?

Si c'est vrai, ce serait un moment opportun pour accomplir ce que notre Empereur Napoléon 1er a raté autour des années 1807 et suivantes. Il y avait alors trop d'espagnols, et pas gentils du tout!

Comment savoir? Les rescapés du maïs OGM se cachent derrière ceux qui les ont remplacés. Ces derniers n'auraient peut-être pas les ardeurs de ceux qui nous ont virés.

On pourrait envoyer la-bas un espion. Nous disposons d'un José, qui, avec son prénom, passerait inaperçu. Il compterait, en tendant l'oreille, les vrais espagnols encore en vie. Il ferait le relevé topographique des cultures coupables(je ne le fais pas exprès)). Son rapport serait précieux.

Alors, on pourrait envahir l'Espagne avec nos vaillantes troupes de Faucheurs Volontaires, maintenant aguerries, mais qui s'ennuient dans leurs casernes.

Sceptique