EN COMPLÉMENT DE MA RÉFLEXION INSPIRÉE PAR CELLE DE PASCALE BRUKNER, JE METS EN LIGNE LE COMMENTAIRE DE LA DÉCISION NORVÉGIENNE, QUE J'AI RÉDIGÉ EN SON TEMPS .

Je suis de ceux qui se réjouissent de cette attribution inattendue. La construction, contre nature (humaine), de l’Union Européenne, en réaction aux désastres qu’ont été les deux guerres mondiales de 1914-1918, puis de 1939-1945, dont les causes, directes, ou largement inspirées, étaient « européennes »*, ont fait germer cette idée dans la tête et dans le cœur de quelques grands européens. Qui ont eu le courage et la volonté de mettre en actes le projet. Et de tenir bon à chaque difficulté rencontrée.

Car les difficultés ont été, et restent nombreuses. Les nationalismes, même édulcorés sous forme de chauvinisme ou de « préférence nationale », sont encore bien vivants partout, dans chacun des pays composant l’Europe des 27. Les réflexes « patriotiques » peuvent venir de personnalités en pointe au service de l’Union, comme le veto de madame Angela Merckel à la fusion EADS-BAE. Ces « couacs » persistants servent d’arguments aux divers « souverainistes » qui promettent la mise  à bas de la construction bancale, qui a ajouté à son palmarès une crise économique et financière. Qui la fissure et l’affaiblit d’autant plus qu’elle est la conséquence de comportements irresponsables ou frauduleux d’états-membres. Comme « on » ne peut pas supprimer des états-membres, et bien, supprimons l’Union, proclament les uns et les autres souverainistes. Les uns pour sauver les chères souverainetés acquises au long des siècles et au prix fort, les autres pour conserver« SA » chance à la Révolution dont ils rêvent, impossible dans le cadre de l’Union, démocratique et libérale en majorité indiscutable.

Et, malgré les souffrances que subissent les populations du Sud de l’Union Européenne, elles sont gagnées par le vertige, et regagnées par la Raison, dès qu’est sussurée LA solution, la sortie de l’Union, le retour à "l’indépendance". Les peuples en supputent l’horreur. Ils ne sont pas dépourvus de mémoire, ni de pragmatisme. Qui ne leur pardonnerait leur choix « du beurre et de l’argent du beurre » ? De leur protestation résignée ?

En ces temps de dénigrement de la Raison, au profit des Passions, ce réflexe est réconfortant. Les Le Pen et les Mélenchon aboient dans les micros, mais les résignés de la Raison passent. À peine élus, les magiciens se transforment en comptables. Il vaut mieux ça que le contraire, non ?

Sceptique

*Le sentiment de supériorité, propre aux peuples européens, qu’il soit justifié ou non, ne laissait pas indifférents d’autres peuples du monde, séduits par la belle idée.