Le Président des États Unis, Donald Trump, vient de reconnaitre qu'il avait fait verser par son avocat, à une partenaire de partie de jambes en l'air, datant de dix ans, la belle somme de 130.000 dollars. La dame avait pris de la plus value du fait de la promotion de son ex-client à la fonction de Président des États-Unis.

Cette pratique d'une plus-value après-coup, ne fait pas partie, que je sache, de nos moeurs, même au niveau présidentiel. Le paiement d'une somme convenue annule définitivement la dette .

Je découvre, en même temps que le reste du monde, cette règle de savoir-vivre, spécifique de la high society américaine.

Car si Donald Trump a trainé les pieds, il n'a pas été définitivement "mufle". Il est re-passé à la caisse. La belle pourra augmenter sa retraite.

Une autre constatation: il y a dans l'affaire de la rétro-activité. Qui ne pose aucun problème aux States. Alors que nous sommes très pointilleux sur ce concept. Nous le récusons. Les tentations de "passer dessus" sont rares, les protestations à chaque essai sont efficaces.

Les États-Unis ont toujours eu, dans tous les domaines, une avance sur nous. Nous avons obstinément tenté de le nier, mais ça se confirme. En matière de moeurs, les fluctuations étasuniennes précèdent les nôtres de quelques années. Entre deux et cinq, "au pif".

Pour finir, je pense à la "régulière", Mélania, il me semble, à sa souffrance, à son humiliation publique. À partir d'un certain grade, personnel ou par alliance, on ne s'appartient plus vraiment.

Sceptique