Ainsi titre le "Monde", paru hier, et livré ce matin. Comme Afflelou, Hollande est-il fou, semble dire l'organe des bien-pensants?

Je ne pense pas qu'il soit fou, et je pense que cette position est conforme à l'esprit de nos institutions. Pour le reste, je ne crois pas qu'on puisse faire une bonne politique avec une mauvaise théorie, et je ne suis pas étonné de son échec initial, et de son changement de cap avant même la moitié de son mandat. 

Le cap est le bon, mais la machine n'est pas à son régime maximum. Le double mascaret, fait d'une vague de droite, et d'une autre Front National, va secouer fortement la hollandie. Quelques rats prendront peur et quitteront le navire. 

On sent que la dissolution a le vent en poupe. Le système électoral n'ayant pas été modifié, de nouvelles législatives ramèneraient une majorité UMP-Centre, qui fournirait ses effectifs et son soutien à un gouvernement de cohabitation. Il n'est rien moins que sûr que cette majorité sorte indemne après deux ans de participation au pouvoir. Le peuple français n'a jamais eu autant de patience ou de tolérance!

Si, donc, le Président François Hollande maintient, et son gouvernement tel quel, et son programme à court terme, non seulement il est dans son droit, mais, en plus, il rend service à l'opposition en l'obligeant à patienter. 

On comprend ses démangeaisons, la crispation des orteils dans les chaussures, mais "elle" n'est pas prête, pas encore "en ordre de marche".

Les constitutionalistes ont calibré au mieux les échéances électorales, ni trop proches, ni trop éloignées. Laissons le temps au temps, car personne n'a la recette de la potion magique. 

Sceptique