J'avais réagi intimement à l'arrestation du journaliste français Depardon, passionné de la Turquie et de la liberté, qui, en ce moment, est aux abonnés absents.

Sitôt élu, le Président Emmanuel Macron a fait une démarche auprès de son alter ego. Il s'est fait prier, a eu, semble-t-il, besoin de rappels. Car le Président Erdogan ne peut pas piffer les journalistes, qui ne lui tressent pas assez de louanges. 

Enfin, pour ne pas laisser se prolonger le désordre international et le supplice de sa proie, Erdogan a donné les ordres qu'il fallait. Il a le truc pour se faire obéir.

Maintenant les relations entre la France, l'Europe, et la Sublime Porte*, je n'en donne pas cher.

Sceptique

* Ancien surnom de la Turquie, gardienne de ce passage maritime entre la Méditerranée et la Mer Noire.