J'ai été surpris de ce que ce dernier jugement soit passé outre aux doutes sur l'usage, par un des protagonistes, d'un "coup de poing américain". Les experts n'ont pas été formels sur ce sujet.

En relisant les articles consacrés aux faits et aux procès, j'ai conclu que les haines qui ont déclenché, de part et d'autre, les violences physiques, étaient toujours aussi intenses, et ont joué leur rôle dans les conclusions. Dont le point faible conduira nécessairement à un appel de ce jugement.

La fracture de notre société en sortira encore un peu plus ouverte. De toutes façons notre vie politique, sociale, ou simplement humaine, cultive nos mauvaises humeurs, en fait notre raison d'être.

Les efforts du Président de la République pour dire les mots en lesquels il croit, sont attendrissants. Mais il aura sûrement à revoir ses diagnostics et ses traitements. De cheval plutôt que homéopathiques. Notre pathologie est au delà d'un placebo.

Sceptique