J'ai décroché de l'agitation ranimée chaque samedi par les gilets jaunes. Sont ils "accrocs" de cette sortie hebdomadaire, ou espèrent-ils de nouvelles concessions juteuses?

Les médias, sauf la télévision qui vit des images, n'entretiennent plus le feu sacré, et les casseurs sont lassés de re-casser ce qui a réapparu après leur passage. 

Les effectifs de manifestants ont donc baissé, leurs dégâts aussi, sans oublier leurs plaies et bosses.

Comme je ne roule pas beaucoup, c'est par mes proches que l'actualité m'est rappelée. Il parait que les GJ sont bons enfants avec leurs captifs, font des quêtes pour les bonnes oeuvres, celles des congrégations. Rien qui puisse ressembler à une action des coupeurs de route, que les républicains avaient pris en horreur, et condamnaient à mort. Les temps ont changé!

Est-ce le commencement de la fin, ou une trêve estivale? 

Pour certaine destinations, sûrement. Par exemple les îles enchantées qui offrent leurs charmes le long de la côte atlantique, de la Bretagne aux approches de Bordeaux. Le calme semble s'y maintenir.

Le dur, le très dur, même, y était régulièrement annoncé, menacé. Paris reste muet.

Comme je trouve mon bonheur sur le plancher des vaches, les messages de bonne arrivée ne semblent pas indispensables aux amateurs de mal de mer. C'est bien après leur arrivée que leur message arrive. Je n'ai aucune raison de m'inquiéter. Ils appartiennent maintenant aux générations qui arrivent à bon port dans les délais de tout le monde.

C'est quand-même mieux qu'autrefois!

Sceptique